Ce pasteur parlait de "punition divine" contre les gays. Dieu l'a-t-il puni?

Le pasteur parlait de "punition divine" contre les gays pour les catastrophes naturelles. Dieu l’a-t-il puni?
Le pasteur parlait de "punition divine" contre les gays pour les catastrophes naturelles. Dieu l’a-t-il puni? - © ALEX WONG - AFP

Le pasteur Tony Perkins est l'une des victimes des terribles inondations qui frappent la Louisiane actuellement. Celle-ci ont fait au moins 13 morts et des milliers d’évacués en une dizaine de jours. Pourtant, si les médias ont repéré cette victime-là, c’est en raison de propos qu’il avait tenus avant de subir la colère des éléments.

En effet, en 2015, Perkins avait suscité une polémique en reprenant les propos d’un pasteur juif, Jonathan Cahn. Selon ce dernier, les ouragans (notamment Isaac et Sandy) qui avaient dévasté plusieurs régions d'Amérique du nord en 2012 étaient "un signe de la colère de Dieu". Pour ce pasteur, cette colère divine s’expliquait notamment par la légalisation du mariage gay et de l’avortement. Notons qu’un ecclésiaste musulman extrémiste avait, lui, attribué ces catastrophes à la colère du prophète Mohamed suite à la diffusion du film "L'innocence des musulmans".

"Dieu essaye de nous envoyer un message", disait-il avant que sa propre maison ne soit inondée

Tony Perkins avait abondé dans le sens de Jonathan Cahn, précisant qu’effectivement "Dieu essaye de nous envoyer un message" et que les catastrophes naturelles sont bien une punition divine.

Reste qu’aujourd’hui, la maison du pasteur a été violemment inondée, au point que lui et sa famille ont dû être évacués en canoë. "Ce sont des inondations de proportions bibliques", a commenté le pasteur qui préside le Family research Council, un groupe qualifié d’homophobe extrémiste par le SPLC (un groupe de pression qui lutte pour la tolérance et contre les discours haineux).

L'homme d’Eglise est coutumier des déclarations radicalement anti-gay. Il lie notamment pédophilie et homosexualité. Ou accuse les "pervers" qui encouragent les adolescents à faire leur coming out de vouloir persuader "que l’homosexualité est acceptable" et d’essayer "de les recruter dans ce mode de vie". Pour lui, l’homosexualité n’est pas une orientation sexuelle mais une "addiction", comparable à une drogue.

Un personnage important au sein du parti républicain

Certains internautes ont donc (avec humour, eux), évoqué une forme de "justice immanente" rétroactive dans le fait que la maison du pasteur soit frappée par des pluies torrentielles.

Le pasteur Perkins a également récemment participé à l’élaboration d’une plateforme idéologique pour le parti républicain. Sa contribution fut notamment un amendement proposant aux parents d’enfants LGBT de les inscrire dans des "thérapies par la conversion".

Il est très actif au sein du parti puisqu'il avait été nommé conseiller spécial du candidat républicain à la présidentielle Ted Cruz.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK