Catalogne: résolution séparatiste au Parlement début novembre, Rajoy réplique

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, lors d'une conférence de presse à Madrid le 26 octobre 2015
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, lors d'une conférence de presse à Madrid le 26 octobre 2015 - © JAVIER SORIANO

Les partis indépendantistes catalans ont l'intention d'adopter début novembre une résolution annonçant le lancement du processus menant à la création d'une république de Catalogne indépendante du reste de l'Espagne.

"Le parlement de Catalogne déclare solennellement le début du processus de création d'un Etat catalan indépendant, sous forme de république", détaille mardi une proposition de résolution, que les députés doivent voter début novembre.

Le nouveau Parlement s'est constitué lundi, après des élections régionales, le 27 septembre, ayant donné la majorité absolue de sièges (72 sur 135) aux deux listes indépendantistes : la coalition Junts pel Sí (Ensemble pour le Oui, 62 sièges), et la CUP (gauche anticapitaliste, 10 sièges).

Bien qu'ils n'aient pas obtenu la majorité absolue des votes (47,8%), les deux partis assurent qu'ils lanceront ensemble le processus d'indépendance de cette région du nord-est de l'Espagne de 7,5 millions d'habitants.

La résolution présentée sera son point de départ, même si les deux listes ne se sont pas encore mises d'accord sur l'identité du prochain président de région.

Rajoy va utiliser tous les moyens pour protéger la souveraineté de l'Espagne

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a prévenu mardi qu'il utiliserait tous les moyens pour protéger la souveraineté de l'Espagne, assurant qu'une résolution indépendantiste au Parlement catalan serait sans effet.

"Je veux adresser un message de tranquillité à tous les Espagnols", a déclaré M. Rajoy lors d'une très inhabituelle allocution télévisée. "Cet acte de provocation (...) n'aura aucun effet", a-t-il dit après la diffusion du projet de résolution parlementaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK