Catalogne: le Parlement européen lance l'examen sur la demande de levée d'immunité de Puigdemont

Carles Puigdemont, le leader indépendantiste.
Carles Puigdemont, le leader indépendantiste. - © ARIS OIKONOMOU - AFP

Le Parlement européen a lancé l'examen de la levée d'immunité adressée par la justice espagnole à l'encontre de l'élu indépendantiste catalan Carles Puigdemont, a annoncé jeudi l'une des vice-présidentes de l'institution.

"Les autorités espagnoles se sont adressées au président (du Parlement européen) pour demander la levée d'immunité de Carles Puigdemont et Toni Comin pour pouvoir poursuivre les poursuites judiciaires contre ces deux eurodéputés. Conformément au règlement, cette demande est soumise à la commission des affaires juridiques", a déclaré Ewa Bozena Kopacz dans l'hémicycle du Parlement à Strasbourg.

Ce processus peut durer des semaines, voire des mois.

Extrait de la conférence de presse de Carles Puigdemont au parlement européen, ce 13 janvier (anglais)

Traduction de Carles Puigdemont, député européen: " Si nous voulons vivre dans une union fondée sur les mêmes droits et libertés pour tous, ce combat ne concerne pas seulement le peuple catalan. Cela concerne tous les citoyens européens. C'est pourquoi nous sommes très fiers de recevoir le soutien de nombreux partis, de nombreux pays, de nombreux députés qui, jour après jour, disent " pas de cette manière ". Pas de la manière que l'État espagnol propose en se basant sur la violation des droits fondamentaux, sur l'absence de séparation des pouvoirs, sur l'affaiblissement de l'un des fondements de l'État de droit, qui est l'indépendance de la justice. Et aujourd'hui, ce qui est une menace pour les citoyens catalans ou pour les députés catalans comme (l'ancien vice-président de la Catalogne) Oriol Junqueras, demain pourrait être une menace pour tous les dissidents politiques de toute l'Europe. Pour cela, nous revendiquons, nous exigeons, nous demandons le soutien, le soutien croissant à notre cause de la part du reste des pays européens. M. Comin (ancien ministre catalan Toni Comín) et moi-même, nous sommes fiers d'être ici, mais nous ne sommes pas heureux. Parce qu'Oriol Junqueras nous manque, et nous continuerons à nous battre jusqu'à ce que M. Junqueras retourne dans sa maison parce qu'il était membre de ce parlement plusieurs années auparavant, parce que la cause est notre cause".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK