Catalogne: la session d'investiture de Puigdemont repoussée, mais il reste le candidat

Carles Puigdemont sera-t-il investi président de la Catalogne ce mardi?
2 images
Carles Puigdemont sera-t-il investi président de la Catalogne ce mardi? - © JOHN THYS - AFP

"La séance d'aujourd'hui est repoussée, mais en aucun cas annulée (...) Nous ne présenterons pas d'autre candidat que Puigdemont", a dit Roger Torrent lors d'une conférence de presse. Carles Puigdemont "garde tous les droits d'être investi", a-t'il ajouté.

"L'Etat espagnol a montré l'un des visages les plus sombres du point de vue démocratique", a affirmé M. Torrent depuis le parlement à Barcelone. "Seuls les députés (catalans) décideront qui doit être président. Le gouvernement espagnol et la Cour constitutionnelle ont l'intention de violer les droits de millions de Catalans et cela ne sera pas accepté."

"Le président Puigdemont sait que la défense des droits des députés est ce qui me préoccupe le plus dans l'exercice de mes fonctions. Je me suis engagé à garantir son immunité", a encore dit M. Torrent. "Toute mon énergie sera concentrée sur la défense de l'institution et des électeurs, soit l'essence de la démocratie."

Arrêté s'il met le pied en Espagne

La Catalogne et l'Espagne devait vivre ce mardi une nouvelle journée de tension politique. Les députés devaient désigner à partir de 15h le président de leur région. Carles Puigdemont, le leader indépendantiste en exil à Bruxelles, est le seul candidat à ce poste, et sa seule présence physique dans le Parlement aurait permis son investiture selon la justice.

Mais le gouvernement espagnol tente de bloquer l'élection de Puigdemont et le Tribunal constitutionnel a estimé samedi que ce dernier, poursuivi pour sédition, rébellion et détournement de fonds, ne pourrait être investi que s'il rentre en Espagne et si un juge l'autorise à être physiquement présent au parlement de Barcelone. 

Il serait encore à Bruxelles

Le problème, c'est que s'il pose les pieds en Espagne, il pourrait être arrêté.

Personne ne sait ou se trouve Puigdemont. Il a tenté de brouiller les pistes en publiant sur Instagram une photo d'une rue adjacente au parlement à Barcelone. Mais ses avocats on indiqué qu'il n'avait pas encore pris sa décision.

Par ailleurs, il semble, selon le journal El Periodico que M. Puigdemont soit toujours à Bruxelles à l'heure d'écrire ces lignes.

Mariano Rajoy lance un avertissement

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a prévenu mardi des risques encourus par le président du parlement catalan s'il maintenait une session d'investiture de l'indépendantiste Carles Puigdemont en dépit de son interdiction par la justice.

"Le parlement de Catalogne, comme partout ailleurs doit respecter ce que la Cour constitutionnelle décide", a déclaré M. Rajoy: "S'il ne respecte pas une résolution des tribunaux, le président du parlement pourrait sans aucun doute être tenu pour responsable".

Rappel des faits :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK