"Caravane" de migrants honduriens: tensions et heurts à la frontière Mexicaine

Des dizaines de migrants venus du Guatemala ont tenté de franchir la frontière sud, faisant partie d’une caravane de 3.000 personnes parties du Honduras il y a une semaine. Aujourd'hui, ils seraient près de 6000 aujourd'hui à la frontière guatemaltèque, en route vers les Etats-Unis, donnant lieu à quelques échauffourées.

Le Mexique attendait ces exilés avec des policiers anti-émeute et des gaz lacrymogène, mais les migrants ont franchi la frontière. Des centaines de personnes issues de la caravane partie du Honduras sont parvenues du côté mexicain après quelques tensions violentes.

Au Guatelama ils sont encore plusieurs milliers, rejoints chaque jour par d’autres migrants. Le Mexique s’est engagé à étudier toutes les demandes d’asile et de visas humanitaires. Irrité par cette perspective, le gouvernement américain a envoyé son chef de la diplomatie, Mike Pompeo, à Mexico pour analyser la situation avec le président Enrique Peña Nieto.

Soutien au Mexique et en Honduras

En guise de diplomatie, les Etats-Unis ont offert 20 millions de dollars au Mexique pour arrêter la caravane et expulser massivement les Centraméricains. Le Mexique n’aurait pas accepté un centime pour ne pas devenir le deuxième mur de Donald Trump. De nombreux Mexicains comparent le sort de ces migrants à ceux de leurs propres compatriotes pourchassés aux Etats-Unis et ils appellent leur gouvernement à ouvrir la frontière aux migrants.

Du côté de leur pays d'origine, le Honduras, une manifestation a eu lieu dans les rues de Tegucigalpa, la capitale. Des centaines de personnes ont défilé en soutien aux honduriens de la "caravane".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK