Cancers, maladies respiratoires… Les ravages de la très polluante usine d'ArcelorMittal en Afrique du Sud

L'usine d'ArcelorMittal à Vanderbijlpark en Afrique du sud est la plus grande d'Afrique.
2 images
L'usine d'ArcelorMittal à Vanderbijlpark en Afrique du sud est la plus grande d'Afrique. - © Valérie HIRSCH

La pollution de l’air est le thème de la journée mondiale de l’Environnement, le 5 juin. Au sud de Johannesburg, l’usine sidérurgique d’ArcelorMittal, la plus grande du continent africain, ne respecte pas les normes antipollution.

A Vanderbijlpark, au sud de Johannesburg, certains habitants dorment avec les fenêtres fermées, même en été, pour ne pas respirer l’air nauséabond venant de la vieille usine de production d’acier, rachetée par ArcelorMittal en 2006. Les fours à coke brûlent chaque nuit, dégageant des émissions de CO2 et de dioxyde de soufre.

"Nous avons souvent des infections respiratoires", explique Ntundo Mnguni, qui habite juste en face. Son fils de 15 ans souffre d’irritations des yeux et de la peau. Selon une étude du ministère de l’Environnement, les niveaux de dioxyde d’azote dans toute la région du Vaal, en 2013-2015, étaient bien supérieurs aux normes admises.

"La pollution au cadmium a des effets à long terme"

Johan Dewing élève des vaches et des poules, près de la décharge de l’usine. Ses voisins sont tous partis à cause des cancers et autres maladies attribuées à la pollution de l’eau et de l’air. Le dernier fermier du coin s’est battu en justice, sans succès, pour que l’usine prenne en charge ses frais médicaux. La situation s’est toutefois améliorée : ArcelorMittal lui désormais fournit de l’eau potable, la décharge a été en partie réhabilitée même si on continuerait à y brûler illégalement des déchets et le chemin emprunté par la noria de camions est arrosé chaque jour pour diminuer la poussière qui empoisonne Dewing.

►► À lire aussi : L’Afrique du Sud, premier pollueur du continent, instaure une taxe carbone

"La pollution est un million de fois moins grave que dans le passé, dit-il. Mais la pollution au cadmium a des effets à long terme. Je souffre des reins et ma femme et moi sommes toujours fatigués.L’éleveur montre un poussin malingre de six mois, le seul à avoir survécu de la portée. "C’est une victime de la pollution à cause des métaux lourds déposés par la poussière dans l’herbe. Cette vache de trois ans, dans le pré, est stérile et ma production de lait est anormalement faible."

Des normes non respectées par ArcelorMittal

ArcelorMittal ne respecte pas les normes maximales de pollution de l’air. Le 26 juin, la multinationale comparaîtra en justice. Elle risque une amende de près d’un million d’euros. "C’est le troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serres du pays. Il est temps que le premier groupe sidérurgique mondial prenne le problème au sérieux", commente Leanne Govindsamy, du Centre pour les droits environnementaux au Cap.

La filiale sud-africaine a demandé un sursis de cinq ans avant d’appliquer les nouvelles normes antipollution, qui entreront en vigueur l’an prochain. Samson Mokoena, de l’Alliance pour la justice environnementale dans le Vaal, espère que le gouvernement sud-africain montrera plus de fermeté que dans le passé à l’égard des gros pollueurs.

Mokoena a assisté à l’assemblée générale de la filiale sud-africaine d’ArcelorMittal, le 23 mai. "Aucun plan de réduction des émissions n’a été présenté. Le dernier date de 2013 et on a dû se battre en justice pour l’obtenir. Dans le cadre du Conseil mondial pour le développement durable, la société a promis de rendre compte de ses émissions de gaz à effet de serre. Mais au niveau local, c’est une autre histoire !". Depuis vendredi, nous avons vainement tenté d’interviewer la responsable de la communication d’ArcelorMittal à Vanderbijlpark.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK