Californie: vendeurs et producteurs de café devront faire de la prévention contre les risques de cancer

Le café est-il à classer parmi les éléments cancérogènes ? La Californie vient en tout cas d'opter pour le principe de précaution. Un juge de Los Angeles oblige les fabricants et les vendeurs de café à avertir les consommateurs avec un message sur les paquets de café et dans les cafétérias.

Le justice californienne pointe plusieurs molécules dont l'acrylamide, une substance produite par la torréfaction. On trouve aussi des traces d'acrylamide dans les frites

Parmi les enseignes concernées par le jugement, on trouve évidemment Starbucks, la célèbre enseigne spécialisée entre autres dans les boissons caféinées, mais aussi la chaîne McDonald's. Les producteurs protestent aussi : pour eux, impossible de dissocier cette molécule de l'arôme. "C'est pour cela que le café a cet aspect appétissant après torréfaction", affirme William Ristenpart, professeur de chimie à l'Université de Californie.

"Cette affaire judiciaire embrouille les consommateurs et pourrait potentiellement tourner en ridicule les avertissements concernant les produits cancérigènes. Les gens ont besoin d'informations claires et précises à propos des questions de santé publique", estime pour sa part William Murray, président de l'association nationale du café.

Après une procédure longue de 8 ans, le juge californien a tranché : les industriels n'ont pas réussi à démontrer que le café était bon pour la santé. Et ce alors que des études sortent régulièrement pour mettre en avant les bienfaits de ce breuvage (voir notamment ici, ici ou encore ).

Une dernière audience doit encore fixer les penalites en cas d'infraction. La presse américaine évoque des  amendes de plusieurs milliards de dollars

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK