Californie : les pompiers tentent de stopper les feux avant le retour des vents violents

Un hélicoptère des pompiers survole la zone de Los Angeles où un violent feu de broussailles s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi, contraignant plusieurs milliers de personnes à évacuer de manière préventive
4 images
Un hélicoptère des pompiers survole la zone de Los Angeles où un violent feu de broussailles s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi, contraignant plusieurs milliers de personnes à évacuer de manière préventive - © Apu Gomes

Les pompiers de Californie profitaient mardi d’une accalmie pour tenter de juguler deux incendies de grande ampleur avant la reprise de vents violents qui pourraient dépasser 100 km/h et attiser les flammes de plus belle.

L’agence météorologique américaine a lancé une alerte aux vents violents à partir de mardi midi pour le nord de la Californie, où plus de 4500 hommes et femmes ont été déployés pour lutter contre le "Kincade Fire", qui a déjà parcouru près de 50.000 hectares au nord de San Francisco.

Plus au sud, à Los Angeles, un important feu de broussailles a contraint depuis lundi à l’évacuation préventive de quartiers chics situés près du célèbre musée Getty dans les collines surplombant la métropole. Les risques d’incendie devraient y devenir "extrêmement critiques" à partir de mardi soir en raison des vents, du très faible taux d’humidité et de la sécheresse de la végétation.

Cet épisode venteux "sera probablement le plus fort que nous ayons eu cette saison", ont prévu les services météo.

Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, a indiqué que plus de 7000 personnes avaient dû quitter leurs maisons depuis lundi en raison du "Getty Fire" et qu’elles ne pourraient pas rentrer chez elles tant que l’alerte n’aurait pas été levée. Au moins huit habitations ont été détruites par les flammes.

"Notre but aujourd’hui (mardi) c’est de contenir le feu au maximum", a souligné le responsable des pompiers de Los Angeles, Ralph Terrazas, lors d’une conférence de presse. Selon lui, l’incendie avait parcouru mardi matin 265 hectares et n’était contenu qu’à 5%.

Il n’a pour l’heure fait aucune victime.

Une braise suffit

"Il suffit d’une braise emportée par le vent pour déclencher un autre incendie", prévient M. Terrazas. "On sait que des braises peuvent être transportées sur plusieurs kilomètres, donc l’épisode venteux de ce soir nous inquiète beaucoup", insiste-t-il.

Toute la Californie, Etat de l’Ouest américain touché par des incendies destructeurs et parfois meurtriers ces dernières années, avait été placée dimanche en état d’urgence par son gouverneur Gavin Newsom.

Pour éviter que les lignes à haute tension ne provoquent des étincelles potentiellement dévastatrices, les fournisseurs d’électricité de l’Etat ont parfois coupé le courant à des dizaines de milliers de clients dans les zones à risque ces dernières semaines et devaient continuer à le faire.

C’est le cas du plus important d’entre eux, Pacific Gas & Electric (PG & E), qui a reconnu qu’un incident était survenu sur l’une de ses lignes électriques à proximité du point de départ du "Kincade Fire". L’incendie – le plus vaste cette année en Californie – a forcé près de 200.000 personnes à évacuer, détruisant plusieurs dizaines de bâtiments, dont des domaines viticoles prestigieux dans le comté de Sonoma.

Les secours estiment qu’ils ne pourront pas endiguer la progression de l’incendie avant le 7 novembre, et que le feu prendra ensuite des semaines pour être complètement éteint.

Au total, une douzaine d’autres incendies se sont déclarés depuis une semaine dans l’Etat, où les feux de forêt et de broussailles, en zone rurale comme en ville, sont devenus une constante ces dernières années.

Le 8 novembre dernier, une averse de flammes s’était ainsi abattue sur la petite ville de Paradise, dans le nord de l’Etat, tuant 86 personnes et détruisant neuf maisons sur dix. Une ligne à haute tension de PG & E, qui s’est depuis lors mis en faillite, était à l’origine de la catastrophe.

Des désastres similaires ont frappé également en 2017 les régions viticoles de Napa et de Sonoma, faisant au total 44 morts et détruisant plusieurs milliers de bâtiments.

"Malheureusement, c’est la nouvelle réalité. La saison des incendies dure toute l’année", résume le capitaine Cody Weireter, porte-parole des pompiers de Los Angeles. "Soyez prêts quand l’ordre d’évacuation est donné, préparez tout ça à l’avance, pour vous permettre de fuir !", insiste-t-il.

Impressionnantes flammes aux abords d'une autoroute près de Los Angeles (images amauteur)

Crédits: Twitter /@Prunovineyard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK