Burundi: le marché central de Bujumbura en feu

L’origine du sinistre est encore inconnue et, sur Facebook, des témoins évoquent des scènes de panique parmi les commerçants cherchant à sauver leurs biens. Il est aussi question de pillage dans un désordre tel qu’il est impossible de distinguer les commerçants qui emportent leurs marchandises des voleurs qui profitent de la confusion pour se servir dans les échoppes. Pour limiter les pillages, la protection civile est sur place et l’armée a été appelée en renfort.

Selon les images disponibles, les véhicules de pompiers présents semblent impuissants à combattre efficacement l’incendie tandis qu’une épaisse fumée noire couvre les lieux du sinistre d’où l’on peut entendre des explosions.

Réunion de sécurité

Une réunion de sécurité s’est tenue sous l’autorité du 1er Vice-président de la République Terence Sinunguruza. S’exprimant sur les médias locaux, il a affirmé que des mesures de sécurité avaient été renforcées pour arrêter la progression du feu.

Selon lui, "Ce qui est urgent c’est l’arrêt de l’avancée de l’incendie et ensuite, dans les jours à venir, le Gouvernement pourra rencontrer les sinistrés pour l’étude de leur cas ", rapporte le site Arib.info.

Le rwanda en renfort

Le ministre de la Sécurité publique a annoncé que le Rwanda avait promis un hélicoptère en renfort tandis que les autres pays de la région, dont le Kenya, n’ont rien pu faire par manque d'équipements adaptés à ce genre de situation.

Selon le Secrétaire général de l’association des Assureurs du Burundi, ce matin sur les sondes de la radio Isanganiro, seul le marché était assuré et pourra être reconstruit dans les prochains jours.

Le président burundais Pierre Nkurunziza est quant à lui rentré précipitamment d'Addis Abeba, où il participait au 20ème sommet de l'Union africaine (UA).

Arib.info et JCV

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK