Burundi: des milliers de personnes aux funérailles de l'opposant assassiné

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la matinée pour la levée du corps devant la maison du défunt dans le quartier de Ngagara.

Un cortège de plusieurs milliers de personnes s'est ensuite élancé vers 13H00 locales, accompagnant le cercueil recouvert du drapeau burundais, et portant les couleurs de l'UPD, la formation politique que dirigeait Zedi Feruzi.

Le cortège a marché pendant près d'une heure, dans le calme et la dignité. Quelques esprits se sont un moment échauffés en passant devant une permanence du parti présidentiel, le CNDD-FDD. Des policiers positionnés à proximité se sont reculés pour éviter tout incident.

Zedi Feruzi, président de l'UPD, un petit parti d'opposition, a été abattu par balles samedi soir avec un de ses gardes du corps alors qu'il rentrait chez lui.

Les assaillants ont pu prendre la fuite, mais selon un journaliste burundais qui discutait avec la victime au moment de l'attaque et qui a lui-même été blessé, les tueurs portaient "des tenues policières de la garde présidentielle". La présidence a démenti ses accusations et s'est dite "choquée".

Didier Reynders condamne l'assassinat de Zedi Feruzi

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a condamné l'assassinat de l'opposant Zedi Feruzi et de son garde du corps, ainsi que l'attaque à la grenade au marché central de Bujumbura, qui s'est soldée par la mort de deux personnes et a fait nombre d'autres victimes de blessures.

Présentant ses condoléances à la famille et aux proches des victimes, Didier Reynders a ajouté que la Belgique demandait l'ouverture d'une enquête impartiale, sous monitoring de l'ONU, afin de retrouver les responsables et les traduire en justice.

Le ministre des Affaires étrangères a appelé tous les acteurs à la retenue et à ne pas faire usage de la violence. "Il est donc essentiel que tous les acteurs s'attachent à réunir d'urgence les conditions nécessaires afin d'organiser des élections apaisées, inclusives et transparentes, dans l'esprit des accords d'Arusha", a commenté Didier Reynders, encourageant à cet effet toutes les parties à "poursuivre le dialogue consultatif" facilité par l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Said Djinnit, ainsi que par les représentants de l'Union africaine, la Communauté est-africaine, le Marché commun d'Afrique de l'Est et du Sud (COMESA) et la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).

RTBF avec Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK