Burundi: des élections présidentielles sous contrôle

Le président sortant, Pierre Nkurunziza, reste donc le seul candidat en lice.

Les candidats de l'opposition ne veulent plus participer aux élections après le dépôt de diverses plaintes pour manipulation et fraude lors des élections locales de fin mai. Un des candidats a, en outre, disparu depuis quelques jours. Après s'être retirée, l'opposition a créé une alliance de partis. Mais celle-ci ne peut pas tenir d'assemblées, a indiqué le ministère des Affaires intérieures à Bujumbura.

Présent à Ngozi, Georges Dallemagne, député à la Chambre des représentants en Belgique, a rapporté à l'agence Belga que "les opérations de vote étaient en cours depuis 6h00 dans le calme malgré les nombreux incidents des jours précédents".

"La situation est sous contrôle. L'armée et la police sont en train d'assurer conjointement la sécurité", a affirmé lundi à la presse le ministre de la sécurité publique Alain Guillaume Bunyoni. "Nous déplorons seulement le jet de trois grenades à Bujumbura", qui n'ont pas fait de victime, a-t-il ajouté.

3,5 millions d'électeurs - sur une population totale estimée à 8,5 millions de personnes - sont appelés à voter lundi jusqu'à 16h00, heure locale.

Le Burundi est indépendant depuis 45 ans. Depuis, il connaît une guerre civile sanglante et trois présidents ont déjà été assassinés.

 

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK