Burundi : D. Reynders favorable à un report des élections du 26 mai

"Ce qui commence à être discuté manifestement par le gouvernement lui-même comme par la Céni (la Commission électorale nationale indépendante), c'est la nécessité d'un report", a-t-il affirmé en marge d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles.

Les chefs de la diplomatie des 28 ont notamment condamné la tentative de coup d'état au Burundi et ont appelé les acteurs burundais de résoudre leurs différends "de manière pacifique" dans des conclusions adoptées lundi. Ils ont également réclamé de la "retenue" pour éviter une nouvelle escalade de la tension dans ce petit pays d'Afrique centrale où des élections législatives et communales sont prévues le 26 mai, avant une présidentielle fixée au 26 juin.

Le Burundi est plongé dans une grave crise politique depuis fin avril, avec un mouvement de contestation populaire contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat à l'élection présidentielle du 26 juin. Ces manifestations, interrompues par la tentative manquée de coup d’État la semaine dernière et avant cela sévèrement réprimées par la police, ont été émaillées de nombreuses violences qui ont fait une vingtaine de morts.

"Je ne vois pas très bien comment tenir le calendrier électoral de manière raisonnable", a affirmé Didier Reynders, en faisant principalement allusion aux scrutins du 26 mai.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK