Burundi: au moins trois morts dans les manifestations ce jeudi

Depuis le début du mouvement, qualifié par le pouvoir de "soulèvement" et ses participants de "terroristes", au moins 17 personnes ont péri
Depuis le début du mouvement, qualifié par le pouvoir de "soulèvement" et ses participants de "terroristes", au moins 17 personnes ont péri - © PHIL MOORE - BELGAIMAGE

Une quatrième personne est décédée jeudi, selon la police, dans les affrontements au Burundi, secoué depuis douze jours par des manifestations d'opposition à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

La victime, un adolescent de 15 ans, a été tué par un policier dans la commune de Gisozi, à quelque 80 km au sud-est de Bujumbura. "Il semble que le policier ripostait à des tirs qui provenaient de manifestants", a dit le porte-parole de la police Liboire Bakundikize. Au total 18 personnes sont mortes jusqu'ici dans les violences qui émaillent les manifestations.

Bujumbura est le théâtre depuis le 26 avril de manifestations émaillées de heurts parfois violents entre les opposants à une candidature de Pierre Nkurunziza à la présidentielle du 26 juin, et la police ou les Imbonerakure. Depuis le début du mouvement, qualifié par le pouvoir de "soulèvement" et ses participants de "terroristes", au moins 17 personnes ont péri.


AFP

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK