Burundi: au moins six tués dans des violences à Bujumbura

Au moins six personnes, dont un policier, ont été tuées mardi dans des violences dans un quartier contestataire de Bujumbura, a annoncé le porte-parole de la police burundaise.Mais ce bilan est contesté par de nombreux habitants, qui accusent les forces de l'ordre burundaises d'avoir "massacré" au moins sept civils. Selon un message publié sur le compte twitter du porte-parole de la police Pierre Nkurikiye, deux policiers auraient été enlevés par des "insurgés" dans le quartier de Ngagara, majoritairement opposé au pouvoir du président Pierre Nkurunziza.

Un policier a été tué et l'autre gravement blessé, tous deux par balles.

La police est intervenue et a tué cinq personnes au cours d'affrontements qui ont suivi, selon M. Nkurikiye. Un troisième policier avait été enlevé, mais a été retrouvé sain et sauf, toujours selon M. Nurikiye. Mais d'après plusieurs habitants, les hommes de l'API, une unité de l'armée chargée de la protection des institutions (sorte de garde présidentielle), se sont livrés à "un véritable massacre" dans le quartier 3 de Ngagara, où ils ont "exécuté" de balles dans la tête et dans la poitrine au moins sept civils.

Parmi les victimes, on dénombre un journaliste de la Radio-télévision nationale burundaise (RTNB), Christophe Nkezabahizi, tué en compagnie de sa femme et de deux de ses enfants, une fille de 16 ans et un garçon de 14 ans.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK