Brexit: vers un report en 2021?

Vers un report du Brexit en 2021?
Vers un report du Brexit en 2021? - © TOLGA AKMEN - AFP

Plusieurs médias britanniques se faisaient l'écho de sources européennes indiquant que, si la Première ministre Theresa May ne parvenait pas à rallier une majorité parlementaire sur un Brexit ordonné et sollicitait un report, l'UE serait partisane d'un renvoi à 2021.

En reportant ainsi de 21 mois l'échéance du 29 mars prochain pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, Bruxelles et Londres se ménageraient le temps de négocier leur relation future (essentiellement au niveau commercial). Le "backstop", la garantie que l'UE veut maintenir dans l'accord de retrait pour éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, perdrait ainsi sa nécessité.

Ce dimanche encore, Theresa May a différé "d'ici au 12 mars" un vote des députés sur l'accord de Brexit, voulant se donner plus de temps pour tenter de renégocier le texte avec Bruxelles. La cheffe du gouvernement britannique serait mise sous pression au sein de son parti pour reporter le Brexit et éviter le scénario catastrophe d'un "no deal", une sortie sans accord négocié avec les Vingt-sept. Mercredi, les députés seront à nouveau appelés à se prononcer sur des amendements concernant le Brexit. Il n'est pas exclu que la Chambre des communes reprenne alors le processus en main et place Mme May au pied du mur, un scénario que cette dernière veut éviter, selon la BBC.

Du temps pour renégocier le "backstop"

Si Theresa May ne devait plus voir d'autre solution que de demander un report du Brexit, la question de la durée du délai se poserait. Il avait déjà été question de trois mois, afin de ne pas gêner la constitution du nouveau Parlement européen, mais des sources européennes anonymes citées par l'agence Bloomberg estiment que l'UE trouverait ce délai trop court pour sortir de l'impasse. D'où l'idée en gestation de pousser Theresa May à demander un report du Brexit au 31 décembre 2020 pour négocier la relation future qui rendrait inutile le "backstop" tant controversé au Royaume-Uni.

Le report coïnciderait aussi avec la fin de la programmation budgétaire européenne 2014-2020 et le début de la nouvelle (2021-2027), commente un diplomate européen dans le "Guardian". La publication de cette perspective d'un report à long terme du Brexit a immédiatement été analysée par d'aucuns comme une nouvelle stratégie destinée à faire pression sur certains députés dans l'espoir qu'ils valident le plan de retrait actuel.

 

Suivez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK