Brexit: Theresa May demande un report au 30 juin

La Première ministre britannique, Theresa May, a demandé ce matin à Donald Tusk, le président du Conseil européen, de reporter la date du Brexit au 30 juin. Ce délai supplémentaire doit lui permettre de convaincre la Chambre des Communes d'approuver l'accord de retrait négocié par Londres et Bruxelles. La cheffe du gouvernement informe dans cette lettre Donald Tusk que le Royaume-Uni demande une extension de l'article 50 du Traité de Lisbonne, qui régit le départ d'un Etat membre de l'UE. Ce délai supplémentaire prendrait fin dès la ratification par la Chambre des Communes de l'accord de retrait négocié par avec les autorités de Bruxelles, a-t-elle encore proposé.

Ces déclarations ont fait réagir dans l'entourage d'Emmanuel Macron. D'après une source proche du Président français, citée par l'agence de presse Reuter, "il est prématuré d'évoquer un nouveau report de la date du Brexit alors que les Européens ont posé comme condition la présentation par le Royaume-Uni d'un plan crédible fait encore défaut." 

Selon un haut responsable européen, ce matin, Donald Tusk a aussi annoncé soumettre aux Etats membres de l'Union Européenne, le scénario d'un report flexible du Brexit allant jusqu'à 12 mois. Cette solution, qui requiert l'aval des 27 dirigeants européens, permettrait au Royaume-Uni de quitter l'Union dès la ratification par Londres de l'accord de retrait négocié par Theresa May avec les autorités de Bruxelles. Mais cette proposition risque de ne pas soulever l'enthousiasme de tous les Etats membres, inquiets de garder durablement le Royaume-Uni avec un pied à l'intérieur et l'autre à l'extérieur de l'UE, pouvant en perturber durablement le fonctionnement.

Le Royaume-Uni est en pleine crise politique, les députés ayant rejeté à trois reprises le Traité de retrait de l'UE négocié par la Première ministre Theresa May avec Bruxelles. Prévu le 29 mars, le Brexit a déjà été repoussé au 12 avril dans l'espoir qu'un accord approuvé par le Parlement soit trouvé d'ici là. La cheffe du gouvernement a entamé des discussions avec l'opposition travailliste pour trouver un compromis susceptible d'être soutenu par une majorité de députés. 
 

 


 

Un énorme drapeau anti-Brexit a été affiché sur une falaise de Douvres, ce 03 avril:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK