Brexit: "Nous avons encore le temps de négocier", pour Merkel

Brexit: "Nous avons encore le temps de négocier", pour Merkel
2 images
Brexit: "Nous avons encore le temps de négocier", pour Merkel - © THIERRY CHARLIER - IMAGEGLOBE

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé mercredi qu'il était "encore temps de négocier" un accord sur le Brexit, en fonction d'éventuelles propositions de la Première ministre britannique Theresa May.

"Je regrette beaucoup que la Chambre des communes britannique ait rejeté l'accord hier soir (mardi)", a indiqué la chancelière dans une déclaration à la presse.

"Nous voulons que les dommages, et il y en aura dans tous les cas, soient aussi faibles que possible. Alors bien sûr, nous essaierons de trouver une solution ordonnée ensemble", a ajouté Angela Merkel.

"Nous avons encore le temps de négocier, mais nous attendons maintenant ce que la Première ministre propose", a fait valoir la dirigeante allemande.

Le traité conclu par la dirigeante conservatrice n'a obtenu mardi soir que 202 voix contre 432 à la chambre des Communes, la plus lourde défaite essuyée par un dirigeant britannique depuis les années 1920. Ce vote a relancé les incertitudes sur l'avenir du Royaume-Uni à quelques semaines de son départ de l'Union européenne prévu le 29 mars.

Le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a présenté dans la foulée une motion de censure contre le gouvernement. Il est peu probable cependant que cette motion aboutisse.

Un report n'aurait "pas de sens"

Un report de la date du Brexit, prévu le 29 mars, n'aurait pas de "sens" tant que cette option n'a pas de majorité au Parlement britannique, a estimé mercredi le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

Un éventuel report, "cela n'a de sens que s'il existe également un moyen de parvenir à un accord entre l'UE et la Grande-Bretagne - et pour le moment, ce n'est pas une opinion majoritaire au Parlement britannique", a estimé le chef de la diplomatie allemande sur les ondes de Deutschland Funk.

La Première ministre britannique Theresa May avait estimé lundi que la date du Brexit ne devait pas être reportée, sans toutefois l'exclure complètement.

Heiko Maas doute en outre de la nécessité de renégocier l'accord avec l'Union européenne, soulignant qu'un "compromis" avait déjà été âprement négocié.

Il a aussi mis en garde contre un éventuel renversement du gouvernement May, visé par une motion de censure débattue mercredi soir. "Pour les négociations, nous avons besoin d'un gouvernement stable", a fait valoir le ministre social-démocrate (SPD).

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK