Brexit: nouvelle épreuve de force pour Boris Johnson ce mercredi au parlement britannique

Boris Johnson n'a plus de majorité au parlement. Le Premier ministre britannique a perdu mardi un vote important. Les députés ont repris le contrôle du parlement et de son ordre du jour, il y aura donc ce mercredi un nouveau vote d'une proposition de loi de l'opposition, qui vise à contraindre le gouvernement à demander un nouveau report du de la date du Brexit, et éviter ainsi une sortie de l'Union sans accord avec les Européens, un "no deal". Boris Johnson évoque des élections anticipées.  

En imposant le vote de cette loi à l’ordre du jour, les députés ont remis en cause la promesse de campagne de Boris Johnson. Dans une Chambre des communes surchauffée, le Premier ministre l’a reconnu : "Cela voudrait dire que l’Europe elle-même serait en mesure de décider combien de temps ce pays devra rester dans l’Union, et comme je refuse de suivre ce plan, nous allons devoir faire un choix, M. le Président. Je ne veux pas une élection, le public ne veut pas une élection, mais si la Chambre vote pour cette loi, le public devra choisir qui va à Bruxelles le 17 octobre pour démêler tout ça et faire avancer le pays".

L’opposition se tient prête pour une nouvelle élection depuis plusieurs mois déjà, mais pour Jeremy Corbyn, il est important de sécuriser d’abord le futur du Royaume-Uni : "Il n’y a pas de majorité pour une sortie sans accord dans le pays. Il veut déposer une motion pour une élection générale. Très bien : faites d’abord voter la loi dans le but de sortir de la table la possibilité d’un no deal".

Si la Chambre des Communes votait cette loi, le texte devrait ensuite passer par la Chambre des Lords avant d’être adressé à la Reine pour obtenir un accord royal et faire force de loi.

Si Boris Johnson, désavoué, veut convoquer des élections anticipées, il devra obtenir une majorité des deux tiers au parlement.

Sujet dans notre JT de la mi-journée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK