Brexit: Londres et Dublin suggèrent des négociations prolongées jusqu'en novembre

Brexit: Londres et Dublin suggèrent des négociations prolongées jusqu'en novembre
Brexit: Londres et Dublin suggèrent des négociations prolongées jusqu'en novembre - © PAUL ELLIS - AFP

Le ministre britannique du Brexit et le ministre irlandais des Affaires étrangères ont minimisé mardi la possibilité qu'un accord soit conclu entre Londres et Bruxelles lors du sommet européen du 18 octobre, suggérant que les discussions se prolongeront jusqu'en novembre.

Le conseil européen d'octobre "sera une étape importante, nous espérons que ce sera un moment où nous ferons des progrès", a déclaré Dominic Raab devant les députés britanniques.

Sur le calendrier d'un éventuel accord, "nous avons toujours dit clairement que nous visions le conseil d'octobre mais qu'il pourrait y avoir une marge, que cela pourrait tomber en novembre", a-t-il ajouté.

Frontière irlandaise, point d'achoppement dans les discussions

Le ministre a refusé de préciser quand Londres présenterait sa nouvelle proposition sur la question de la frontière irlandaise, qui demeure un point d'achoppement dans les discussions.

Il a aussi demandé aux dirigeants européens de faire des concessions dans les négociations, afin de progresser vers une conclusion.

"On peut désormais s'attendre à ce que l'UE fasse un geste dans notre direction, et si (les dirigeants européens) partagent cette ambition, partagent notre pragmatisme, je suis convaincu que nous pouvons obtenir un accord", a dit Dominic Raab.

L'accord sur le Brexit comprendra un Traité de retrait et une déclaration politique sur le futur partenariat économique. Le traité inclut les questions des droits des ressortissants européens, du règlement financier du divorce et de la frontière irlandaise.

Londres et Bruxelles ont convenu de maintenir la frontière ouverte entre la province britannique d'Irlande du Nord et la république d'Irlande, qui restera dans l'UE après le Brexit, mais les deux parties ne sont pas d'accord sur la manière de procéder.

Une solution alternative?

Londres rejette la proposition de Bruxelles qui prévoit de maintenir la réglementation en Irlande du Nord alignée sur celle de l'UE et a annoncé la présentation "sous peu" d'une solution alternative.

De son côté le chef de la diplomatie irlandaise Simon Coveney a dit espérer avoir davantage de certitudes "dans les six prochaines semaines environ", lors d'une conférence de presse à Dublin.

"Je soupçonne qu'on aura besoin d'octobre et de novembre pour aboutir à un accord" sur la question irlandaise, a-t-il dit.

Il a jugé "improbable" que le gouvernement britannique rende publique une nouvelle proposition, qui sera selon lui introduite "dans la salle des négociations", à l'abri des regards.

Les dirigeants européens envisagent de tenir un sommet spécial en novembre pour sceller un accord, à condition que des progrès concrets soient enregistrés lors du Conseil européen du 18 octobre.

Brexit : Theresa May contre-attaque (21/09/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK