Brexit: les Britanniques espèrent un 3e report, les Européens jouent la montre

Brexit: Les Britanniques espèrent un 3e report, les Européens jouent la montre
Brexit: Les Britanniques espèrent un 3e report, les Européens jouent la montre - © Tous droits réservés

Il semble aujourd'hui peu probable que le Royaume-Uni sorte de l'Union européenne à la date du 31 octobre. Examen prolongé des conditions du divorce à Westminster, appel à des élections législatives par Boris Johnson, les Britanniques ont réclamé du temps supplémentaire à Bruxelles. Reste à savoir combien, les états membres en discutent ce vendredi.

Programmé initialement le 29 mars, repoussé ensuite au 12 avril puis au fameux 31 octobre, le Brexit devrait connaître un troisième report en moins d'un an. Une date de divorce qu'il appartient à l'Union européenne de fixer. Dans cette optique, les ambassadeurs des 27 états-membres se réunissent ce vendredi à Bruxelles. A en croire un projet de déclaration que l'agence Reuters a pu consulter, deux options sont sur la table, un report de 3 mois, au 31 janvier 2020, ou un report "sine die", en vigueur jusqu'à ce que l'accord sur le Brexit soit ratifié côté britannique.

"En conséquence, le retrait pourrait avoir lieu le premier jour du mois suivant l'achèvement de la procédure de ratification, en fonction de l'échéance la plus
courte"
, dit le projet de déclaration. Seulement, avant de se prononcer, les Européens attendent de voir comment évoluera la situation du côté de Westminster. Il est "difficile d'imaginer" que l'UE prendra une décision dès vendredi souffle un haut responsable de l'UE. Intuition confirmée de la bouche de Michel Barnier, le négociateur en chef du Brexit. Il faudra très probablement attendre lundi, jour où la Chambre des communes devra se prononcer sur la tenue d'un scrutin anticipé.

Pour que des élections législatives aient lieu le 12 décembre, Boris Johnson doit réunir une majorité des deux tiers et par conséquent s'appuyer sur des élus de l'opposition travailliste. Seulement, le chef du Labour Jeremy Corbyn dit vouloir connaître la décision de l'UE sur un report avant de donner une consigne de vote. Une fois encore dans la saga du Brexit, Européens et Britanniques ne sont pas vraiment sur le même tempo.

Extrait de la déclaration de Mina Andreeva, porte-parole de la Commission européenne (en anglais), ce 25 octobre:

Traduction de Mina Andreeva, porte-parole de la Commission européenne:  "Ce que je peux vous dire, c'est que les Vingt-sept ont accepté le principe d'une prorogation (du délai du Brexit) et que nos travaux se poursuivront dans les prochains jours, l'intention étant de prendre cette décision par procédure écrite. Pour toute autre question, je vous renvoie au Conseil (européen)."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK