Brexit: l'opposition travailliste accepte la tenue d'élections anticipées

Brexit: L'opposition travailliste accepte la tenue d'élections anticipées
Brexit: L'opposition travailliste accepte la tenue d'élections anticipées - © JESSICA TAYLOR - AFP

L'opposition travailliste en Grande-Bretagne, par la voix de son chef de file Jeremy Corbyn, a fait savoir qu'elle allait soutenir l'organisation d'élections anticipées. 

Le Labour, le principal parti d'opposition au Royaume-Uni, a donné mardi son accord à la tenue d'élections anticipées, que va tenter d'obtenir dans la journée Boris Johnson au Parlement, a annoncé son chef Jeremy Corbyn.

"Notre condition d'exclure une sortie sans accord est désormais remplie", avec le report de la date du Brexit accordé par l'Union européenne, a déclaré Jeremy Corbyn devant les membres haut placés du parti, promettant de lancer "la campagne la plus ambitieuse et la plus radicale pour un véritable changement que notre pays ait jamais vue".
 

Déclaration de Jeremy Corbyn, ce 29 octobre

Traduction de Jeremy Corbyn, chef du Labour: "Nous sommes prêts pour des élections. Nous allons lancer un message très clair sur la façon dont nous allons transformer notre société pour mettre fin aux inégalités et à l'injustice et lutter contre la pauvreté dévastatrice à laquelle tant de gens sont confrontés." -

"Nous avons toujours dit que nous voulions des élections. Nous voulons des élections, mais nous voulions que la possibilité d'une sortie (de l'UE) sans accord soit d'abord écartée. Les 28 États membres de l'UE nous ont confirmé que le no-deal n'est plus à l'ordre du jour. Nous allons donc lancer la campagne la plus ambitieuse et la plus radicale que notre pays ait jamais vue. Totalement unis, totalement déterminés. Je suis absolument impatient d'aller dans toutes les régions du pays avec ma merveilleuse équipe du Cabinet fantôme et tous les fantastiques militants travaillistes pour donner un message d'espoir quand il n'y en a pas un avec ce gouvernement." -

"Il y aura un processus parlementaire cet après-midi. Nous y allons avec l'envie de mener une campagne électorale et j'ai hâte d'aller dans la rue, dans toutes les villes et tous les villages de ce pays, les travaillistes seront là pour donner un message d'espoir réel, là où ce gouvernement n'offre rien." -

"Vous savez quoi? le parti travailliste aime le débat, mais il aime aussi la fin du débat. C'est la fin du débat et nous y allons pour gagner."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK