Brésil: l'ex-président Lula refuse de se livrer mais veut encore négocier

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva ne s'est pas présenté aux autorités vendredi dans les délais fixés par un juge pour purger une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption. On apprenait peu avant minuit (heure belge), que les avocats de l'ex-président pensent qu'ils n'ont pas épuisé tous les recours possibles. Au siège du syndicat des métallurgistes, on indique que l'ex-président réfléchit avec ses avocats à la marche à suivre. 

Lula, 72 ans, était censé se rendre au siège de la police fédérale de Curitiba (sud) à 17h00 heure locale (20h00 GMT), mais il est resté retranché au milieu de ses partisans à plus de 400 kilomètres de là, au siège du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo. La police fédérale à Sao Paulo a refusé d'indiquer ce qu'elle allait faire. Une intervention visant à l'arrêter de force pourrait provoquer des affrontements avec ses partisans.

Ultime rejet d'un nouveau recours pour éviter l'incarcération

Ce vendredi encore, le Tribunal Supérieur de Justice (STJ) du Brésil a rejeté un nouveau recours de l'ex-président brésilien pour éviter son incarcération. Ce nouveau rejet a lieu à une demi-heure de l'heure limite fixée par le juge anticorruption Sergio Moro pour que Lula se présente aux autorités afin de purger une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK