Brésil: Donald Trump, Matteo Salvini et Emmanuel Macron félicitent Jair Bolsonaro pour sa victoire

Donald Trump et Matteo Salvini n'ont pas tardé à adresser leurs félicitations à Jair Bolsonaro.
2 images
Donald Trump et Matteo Salvini n'ont pas tardé à adresser leurs félicitations à Jair Bolsonaro. - © Tous droits réservés

Après la confirmation de sa victoire dans les urnes, le futur président du Brésil Jair Bolsonaro reçoit des félicitations de toute part. Le président des États-Unis Donald Trump l'a appelé dès dimanche soir pour le féliciter pour sa victoire à la présidentielle au Brésil, c'est ce qu'a indiqué la Maison Blanche.

"Le président Trump a appelé ce soir le président élu du Brésil Bolsonaro pour le féliciter, ainsi que le peuple brésilien, pour les élections d'aujourd'hui", a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain.

 

La France, par communiqué

Emmanuel Macron a lui aussi félicité le vainqueur de l'élection, mais plutôt qu'une conversation téléphonique avec un dirigeant dont il ne partage clairement pas les idées, il a opté pour la formule diplomatique du communiqué tout en faisant passer un message très clair: "La France et le Brésil entretiennent un partenariat stratégique noué autour des valeurs communes de respect et de promotion des principes démocratiques", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée publié ce lundi.

Une porte-parole de la Commission européenne a pour sa part affirmé que l'Union européenne "attend du futur président du pays qu'il travaille pour consolider la démocratie, au bénéfice du peuple brésilien".

L'élection d'un dirigeant d'extrême-droite a par ailleurs réjoui la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen qui, sur Twitter, a souhaité "bonne chance au Président Bolsonaro qui devra redresser la situation sécuritaire et démocratique très compromise du Brésil"

 

Félicitations italiennes... et demande d'extradition

Matteo Salvini, patron de l'extrême droite italienne et homme fort du gouvernement à Rome, a également salué dans la nuit la victoire de Jair Bolsonaro. Le ministre italien de l'Intérieur espère par la même occasion l'extradition de l'ancien militant d'extrême gauche Cesare Battisti, condamné pour meurtre en Italie.

"Au Brésil aussi les citoyens ont chassé la gauche ! Bon travail au président Bolsonaro, l'amitié entre nos peuples et nos gouvernements sera encore plus forte", s'est réjoui Matteo Salvini sur Twitter.

"Et après des années de vains discours, je demanderai qu'ils nous renvoient en Italie le terroriste rouge Battisti", a-t-il ajouté.

Pendant la campagne présidentielle, Bolsonaro, élu dimanche premier président d'extrême droite du Brésil avec plus de 55% des voix, s'était engagé à extrader Battisti.

Battisti, symbole vivant des "années de plomb"

Ancien militant d'un groupe d'extrême gauche classé comme terroriste par la justice italienne, Cesare Battisti a été condamné par contumace en 1993 en Italie à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 1970.

Aujourd'hui âgé de 63 ans, il a toujours clamé son innocence et vit exilé au Brésil depuis 2004, après avoir passé près de 15 ans en France, où il bénéficie du soutien de personnalités politiques et d'artistes.

Ces dernières années, Rome a multiplié les demandes d'extradition de ce symbole vivant des "années de plomb".

Mi-octobre, Battisti avait assuré que même élu, Jair Bolsonaro ne pouvait pas décider son extradition : "Ce n'est pas l'exécutif qui décide de ça en ce moment, c'est le judiciaire", avait-il expliqué à l'AFP, rappelant que la Cour suprême (STF) devait encore statuer sur son cas.

Sujet de notre JT 13h sur la victoire du candidat brésilen d'extrême-droite

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK