Boston Dynamics : une dernière danse avant le soulèvement des machines

Pour célébrer la fin de l’année 2020, la firme américaine Boston Dynamics, spécialisée dans la robotique, a publié une vidéo. Dans celle-ci, on peut apercevoir ses trois créations dansant sur le titre de The Contours "Do you love me" issu du film Dirty Dancing.

Vingt heures seulement après sa parution, la vidéo comptabilise plus de trois millions de vues. Et pour cause, les robots dansent le twist à en faire pâlir Patrick Swayze et Jennifer Grey, les acteurs du film.

La vidéo commence en montrant le robot humanoïde, Atlas. Lors de son lancement en 2013, sa démarche était balbutiante. Au fur et à mesure des années, Atlas s’est développé. En 2016, il apprend à marcher sur un sol enneigé, à se relever et à soulever des cartons. En 2017, il commence ses premiers sauts. En 2018, il est capable de courir tout en sautant au-dessus d’obstacles complexes. Enfin, il réalise un parcours gymnastique devant les caméras en 2019.

Dans cette nouvelle vidéo, le robot Atlas est accompagné par Spot, le chien-robot, ainsi que Handle, un robot à deux roues doté d’un bras, utilisé dans les entrepôts pour bouger les cartons. Les pas de danse des trois compères sont d’une grande fluidité.

Des vidéos falsifiées ?

Au-delà de l’étonnement que procure cette vidéo, certains émettent des doutes quant à la véracité des images montrées et crient au "Fake".

La progression fulgurante des robots étonne. La thèse de l’utilisation de la CGI, comprenez l’utilisation d’effets spéciaux et d’images de synthèse, est avancée pour expliquer cette avancée. Cette théorie ne sort pas de nulle part. L’an passé, un collectif du nom de Corridor Crew a posté sur YouTube une vidéo montrant un nouveau type de robot qui devrait prendre la place des soldats.

La vidéo était fabriquée de toutes pièces. Le collectif voulait montrer comment il était possible de simuler un robot via l’informatique. Dans une vidéo, les créateurs expliquent comment ils s’y sont pris afin de réaliser la vidéo originale.

Pourtant la vidéo de Boston Dynamics sortie cette année n’est pas tronquée. Dans un tweet le président de Tesla et de Space-X, Elon Musk, rappelle que ce n’est pas de la CGI.

Si les progrès sont aussi impressionnants c’est aussi parce que l’intérêt et donc l’investissement dans ces robots l’est tout autant. D’abord Google via Alphabet X, puis la compagnie japonaise SoftBank, et finalement Hyundai cette année, Boston Dynamics aura changé trois fois de propriétaire en l’espace de sept ans. À travers son programme DARPA, l’armée américaine a également financé plusieurs fois la compagnie spécialisée dans la technologie.

Si vous désirez vous procurer votre propre chien-robot dansant, Spot est en vente pour la modique somme de 75.000 dollars américains. Il est loin le temps des jouets-robots qu’on glissait sous le sapin. En espérant que tout cela ne finisse pas comme l’épisode " Metal Head " de la série dystopique Black Mirror où l’héroïne se fait traquer par des chiens robotiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK