Birmanie: Washington dénonce un "nettoyage ethnique" contre les Rohingyas

Birmanie: Washington dénonce un "nettoyage ethnique" contre les Rohingyas
2 images
Birmanie: Washington dénonce un "nettoyage ethnique" contre les Rohingyas - © DIBYANGSHU SARKAR - AFP

Les Etats-Unis considèrent que les violences ayant poussé plus de 600.000 Rohingyas à fuir la Birmanie depuis fin août "constituent un nettoyage ethnique" contre cette minorité musulmane, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

"Les responsables de ces atrocités doivent rendre des comptes", a-t-il ajouté dans un communiqué, accusant "certains parmi l'armée et les forces de sécurité birmanes ainsi que les groupes locaux d'autodéfense".

Rex Tillerson s'est rendu mi-novembre en Birmanie où il a rencontré séparément le chef de l'armée et la dirigeante du gouvernement civil, Aung San Suu Kyi. Depuis le début de cette nouvelle crise des musulmans rohingyas fin août, les Etats-Unis prennent soin de ne pas blâmer la prix Nobel de la paix, mais évoquent ouvertement la responsabilité de l'armée. Washington s'était refusé jusque-là, contrairement aux Nations unies, à parler de "nettoyage ethnique".

En réponse à des attaques de la rébellion rohingya, l'armée birmane mène une campagne de représailles dans l'Etat Rakhine, dans l'ouest de la Birmanie.

Plus de 600.000 Rohingyas ont fui depuis fin août au Bangladesh voisin, dont la moitié sont des enfants, et ont témoigné d'exactions, viols ou meurtres de la part des soldats birmans, accusés de vouloir vider la région des musulmans. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK