Birmanie: près de 250 Rohingyas décédés à la frontière depuis août

Des Rohingyas à la frontière Birmanie-Bangladesh
Des Rohingyas à la frontière Birmanie-Bangladesh - © TAUSEEF MUSTAFA - AFP

Près de 250 Rohingyas musulmans sont décédés depuis août en raison de naufrages à la frontière entre la Birmanie et le Bangladesh. De son côté, l'Unicef a dit vendredi à Genève que le taux de malnutrition sévère aiguë des enfants est le double de celui de mai dernier.

Outre les victimes de naufrages, un nombre aussi important de personnes sont portées disparues, a précisé devant la presse un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrants (OIM).

De même, ces données ne prennent pas en compte les réfugiés décédés après leur arrivée aux camps de Cox's Bazar. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 100 personnes sont décédées depuis fin août dans ces sites, dont 43 enfants de moins de cinq ans.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a quant à lui mené entre le 22 et le 28 octobre une évaluation de la malnutrition des enfants dans le centre de Kutupalong auprès de plus de 400 familles. Deux autres sont prévues en novembre. Le taux de ceux qui sont atteints de manière sévèrement aiguë s'établit à 7,5%, soit deux fois plus qu'en mai dernier.

Dans le nord de l’État birman de Rakhine d'où sont arrivés plus de 600.000 Rohingyas depuis fin août, dont 4000 de mercredi à vendredi matin, le seuil d'urgence a été dépassé depuis longtemps. L'Unicef a pris en charge plus de 2000 enfants en priorité dans 15 centres de traitement. Six autres sites sont prévus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK