Birmanie : l'Union européenne va sanctionner des membres de la junte impliqués dans la répression

La répression menée depuis le coup d'Etat de février a fait plusieurs morts.
La répression menée depuis le coup d'Etat de février a fait plusieurs morts. - © STR - AFP

L'Union européenne va sanctionner lundi onze officiers birmans impliqués dans la répression meurtrière menée depuis le coup d'Etat et finalise des mesures contre les intérêts économiques de membres de la junte, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques. La décision sera formalisée lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles. L'unanimité est requise, ont rappelé ces sources.

Une modification du régime de sanctions créé pour la Birmanie en 1996 doit également être approuvée à l'unanimité pour pouvoir sanctionner des entités économiques, a-t-on expliqué de même source. Les sanctions seront donc prise "en deux temps", lundi et lors d'une autre réunion en avril, a-t-on précisé.

Cibler les généraux

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves le Drian, a fait part de la volonté de l'UE de "sanctionner directement les responsables du coup d'Etat en ciblant les généraux et leurs propres intérêts économiques".

Les premières sanctions concerneront 11 gradés de l'armée et de la police pour leur participation au coup d'Etat du 1er février et leur implication dans la répression qui a fait 230 morts dans le pays.

Le bilan pourrait être beaucoup plus lourd, car des centaines de personnes arrêtées ces dernières semaines sont portées disparues. Un journaliste birman correspondant de la BBC est au nombre des disparus. Les militaires et policiers sanctionnés seront interdits de visas et leurs avoirs dans l'UE seront gelés.

La Birmanie est sous le coup d'un embargo sur les armes et les matériels pouvant être utilisés pour la répression et quatorze militaires et policiers ont été sanctionnés par l'UE en 2019 pour les persécutions contre la minorité musulmane des Rohingyas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK