Bientôt une école européenne pour former des espions?

Bientôt une école européenne pour former des espions?
Bientôt une école européenne pour former des espions? - © Brava-67@Flickrs

Les ministres européens de la Défense se sont mis d'accord lundi sur le principe d'une école commune de formation en espionnage. Cette décision a été prise en même temps que 16 nouveaux projets de coopération dans le domaine de la Défense européenne, des projets qui font partie du pacte militaire commun des pays de l'Union, le PESCO , ou Permanent Structured Cooperation.

Parmi eux ces projets, la mise en commun de technologies de déminage marin, la création d'une nouvelle génération de drones... Les 17 points ont été approuvés par les membres de l'Union, à l'exception du Danemark, de Malte et du Royaume Uni.

L'école européenne d'espionnage servira à la formation et aux entraînements de haut niveau du personnel de toutes les agences de renseignements des Etats signataires.

Cette école d'espionnage commune sera basée à Chypre et dirigée par la Grèce. Sa création est censée marquer un tournant décisif dans le monde du renseignement européen. Ce renforcement de coopération a longtemps été bloqué par le Royaume-Uni. Londres a toujours freiné la création d'une Europe de la défense. 

Le Royaume Uni voyait en effet dans cette école une concurrence pour l'alliance internationale du renseignement dont elle fait partie. Mais avec le Brexit, l'académie va pouvoir voit le jour. Reste que le projet ne fait pas l'unanimité. 

Certains émettent des réserves quand à la véritable volonté des services de renseignement nationaux d'échanger sur leur méthodes secrètes.  Pour le moment, seuls les deux pays qui dirigent le projet font concrètement partie de l'aventure. Et puis, la localisation de cette école provoque des inquiétudes. 

Chypre, de par sa position géographique, est exposée à des influences turques et israélienne. Sans compter que cette île et la Grèce, sont les deux Etats membres qui entretiennent des relations étroites avec Moscou. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK