Berlin caviarde un rapport sur la pauvreté en Allemagne

Ainsi dès l'introduction du rapport, l'affirmation suivante: "le patrimoine privé en Allemagne est très inégalement réparti" a disparu de la version retouchée par rapport à celle d'origine, dont le journal a obtenu copie.

De même, il n'est plus fait mention de certaines précisions factuelles, par exemple le fait qu'"en Allemagne en 2010, près de 4 millions de personnes travaillaient pour un salaire horaire brut de moins de 7 euros", relève encore le quotidien.

Le rapport ne reflète pas l'opinion du gouvernement ? Changeons le rapport

Une autre phrase, qui dénonçait la baisse des salaires réels ces dix dernières années pour les personnes à faibles revenus, perçoit à présent ce déclin comme "le signe d'améliorations structurelles" du marché du travail, la création de nombreux emplois à bas salaires entre 2007 et 2011 ayant permis le retour à l'emploi de chômeurs.

Toujours selon le Süddeutsche Zeitung, le ministre libéral (FDP) de l'Economie, Philipp Rösler, aurait notamment fait signifier que la première version du rapport du ministère du Travail ne cadrait pas avec l'opinion du gouvernement.

"Ce n'est pas un rapport édulcoré", s'est défendue une porte-parole du ministère du Travail.

Aucune date de publication n'est fixée pour l'instant, le rapport final devant encore être approuvé en conseil des ministres, a-t-elle précisé.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK