Belize: un temple maya vieux de 2300 ans balayé pour construire une route

Une pyramide détruire pour construire une route au Belize
2 images
Une pyramide détruire pour construire une route au Belize - © APTN - Capture d'écran

C'est un véritable crime contre le patrimoine qui a été commis au Belize, petit pays d'Amérique centrale. Un temple maya de 2300 ans d'âge a terminé sa longue vie sous les pelleteuses. L'une des plus grandes pyramides mayas du Belize a été détruite... pour construire une route.

Le temple Noh Mul, Haute colline, haut de 30 mètres contemplait l'Histoire depuis des siècles. Construit par les Mayas quand ceux-ci régnaient sur toute la péninsule du Yucatan. Il n'a pas vu venir le danger. 
 
Un patron d'une société de travaux publics et par ailleurs homme politique devait réparer des routes dans la région. Il lui manquait du remblai. Il a alors avisé le monticule situé dans une plantation de canne à sucre. Impossible de se tromper.
 
Et pourtant la pyramide, temple d'une communauté de 40 000 Mayas, est bel et bien devenue du vulgaire remblai.
 
Le patron nie toute responsabilité. Pourtant il doit savoir, lui qui est candidat à la mairie de la capitale, Belize city, qu'une loi protège le patrimoine. Pourtant, c'est loin d'être la première fois. Au Belize, les temples mayas ont une fâcheuse tendance à passer pour des routes. Ils sont des centaines disséminés dans la jungle et leur protection est très aléatoire. En outre les amendes sont dérisoires.
 
Les Mayas qui étaient si doués en numération remettraient un double zéro à ce patron qui roule sur l'héritage de son pays.
 
Avec Michel Lagase
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK