Biélorussie : des élèves de secondaire violemment arrêtés en face de leur lycée dans le cadre d'arrestations "arbitraires"

Les répressions continuent en Biélorussie. Alors que le peuple montre son mécontentement à la suite de la réélection du président Alexandre Loukachenko, les forces de l’ordre sévissent.

Ce sont cette fois-ci des élèves de 4e et 5e secondaire du lycée BGU situé à Minsk qui ont été victimes de cette répression comme on peut le voir sur cette vidéo publiée par le média Nexta.

"On n’en peut plus de ce qu’il se passe ici", détaille une Biélorusse, dépitée par la situation. "Lors de cette arrestation, il y avait des étudiants de l’université voisine ainsi que des élèves du 'Litsey Bgu'. J’ai justement fait mes études de linguistique dans cette université. Ça me rend triste de voir que les professeurs laissent entrer l’OMON (la police anti-émeute de la république) pour réaliser des arrestations. Mais ils n’ont pas vraiment choix puisque c’est le pouvoir politique qui désigne les recteurs d’établissement. Si les profs ne veulent pas perdre leur boulot, ils doivent laisser passer les forces armées".

Arrestations arbitraires

Depuis les élections les forces de l’ordre se sont mises à effectuer de nombreuses arrestations. "Ils peuvent t’arrêter et demander de montrer ton GSM pour vérifier si tu suis les médias qui disent la vérité sur ce qu’il se passe ici. Ils peuvent t’arrêter pour le bracelet blanc qui est notre signe de soutien pour Svetlana Tikhanovskaïa. Ensuite tu es envoyé à Okrestino, en détention temporaire". Toujours selon elle, les prisonniers y subiraient de véritables cas de torture.


►►► À lire aussi : Biélorussie, Bélarus ou Belarus ? On vous explique les différences


"Tout ça, c’est ce qu’on appelle les arrestations arbitraires", explique Andrei Vaitovich, notre correspondant sur place. "Elles sont souvent faites par des hommes en civil. Il peut s’agir de personnel de police, du KGB ou encore de l’OMON. J’ai moi-même failli me faire arrêter ce mardi quand je filmais les étudiants de l’université linguistique à Minsk".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK