Barcelone: 17 arrestations lors d'une opération contre une cellule soupçonnée de prévoir un attentat

Dix-sept personnes ont été arrêtées mardi dans le cadre d'une opération policière, à Barcelone et dans une ville proche, contre une cellule soupçonnée de vouloir commettre un attentat, a-t-on appris auprès de la police régionale de Catalogne. "Dix-sept personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'opération anti-terroriste menée ce matin à Barcelone et Igualada", une petite ville située à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale catalane, a annoncé la police sur son compte Twitter.

Les suspects "avaient l'intention de commettre un attentat" mais l'action de la police les a empêchés "d'avoir la capacité de mettre en oeuvre leurs actes", a déclaré le responsable de l'Intérieur au sein du gouvernement régional catalan, Miquel Buch.

Hormis une, toutes les arrestations ont eu lieu à Barcelone, a précisé un porte-parole de la police régionale, sans donner de détails sur la nationalité, l'âge et le profil des suspects. Plus de 100 agents ont été déployés dans le cadre de cette opération lancée à 06H00 locales et réalisée sur ordre de l'Audience nationale, un tribunal madrilène chargé notamment des affaires de terrorisme, pour "délits de terrorisme" et "organisation criminelle".

L'attaque des Ramblas dans toutes les têtes

Six perquisitions ont eu lieu à Barcelone et Igualada. Selon des photographes de l'AFP sur place, des agents lourdement armés et le visage masqué surveillaient deux des immeubles perquisitionnés à Barcelone dont la police est sortie avec des sacs contenant le matériel saisi.

Barcelone avait été placée en état d'alerte pendant les fêtes de fin d'année après un avertissement des autorités américaines au sujet d'un risque d'attaque terroriste.

La métropole a été la cible d'un attentat le 17 août 2017 lorsqu'un Marocain de 22 ans s'est lancé sur la célèbre promenade des Ramblas au volant d'une camionnette, provoquant la mort de 14 personnes. Il s'était ensuite enfui dans une voiture après en avoir tué le conducteur. Quelques heures plus tard, cinq de ses complices l'avaient imité, fauchant des passants dans la station balnéaire de Cambrils, avant de se livrer à des attaques au couteau et de poignarder à mort une femme.

Cette double attaque avait été revendiquée par l'organisation jihadiste Etat islamique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première