Bahreïn: 47 médecins et infirmières devant un tribunal militaire

Salmaniya Medical Complex
Salmaniya Medical Complex - © MAZEN MAHDI (archives EPA)

Les autorités bahreïnies ont décidé de déférer devant un tribunal militaire 47 médecins et infirmières d'un hôpital de Manama, accusés d'avoir aidé le mouvement de contestation chiite, selon un communiqué officiel.

Les 24 médecins et 23 infirmières de l'hôpital Salmaniya, le plus grand de Manama, sont notamment accusés "d'incitation au renversement par la force du régime", selon un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi par l'Autorité des affaires de l'information.

Ils sont également accusés d'avoir "refusé de porter assistance à des personnes en danger, détournement de fonds, agression ayant provoqué un décès, possession illégale d'armes et de munitions et refus d'exercer leurs fonctions" selon le communiqué

Les autorités bahreïnies s'étaient déployées dans le complexe médical Salmaniya lors de l'écrasement du mouvement de contestation dirigé par des chiites à la mi-mars.

"Plusieurs médecins, infirmières et membres du personnel médical et administratif de Salmaniya ont pris le contrôle des locaux" au cours du mouvement de contestation qui a secoué Bahreïn de la mi-février à la mi-mars, selon le communiqué.

"Le complexe a été utilisé pour les activités des saboteurs qui cherchaient à propager le chaos (...) et provoquer la sédition dans le royaume", a-t-il ajouté.

Les violences à Bahreïn ont fait, selon Manama, 24 morts, dont quatre policiers. Quatre manifestants sont morts depuis en détention.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK