B. Obama: Al Qaïda menace plus l'Europe que les Etats-Unis

RTBF
RTBF - © RTBF

Le président américain Barack Obama a exhorté vendredi en France les Européens à contribuer davantage à la guerre en Afghanistan, affirmant que la menace d'Al-Qaïda était plus immédiate pour eux que pour les Etats-Unis.

A quelques heures d'un sommet de l'OTAN qui devrait être centré sur l'Afghanistan, Barack Obama a appelé les pays européens de l'Alliance atlantique à se porter davantage en première ligne.

Le président américain a dévoilé la semaine dernière une nouvelle stratégie contre les talibans et leurs alliés d'Al-Qaïda.Cette stratégie "aura une composante militaire et l'Europe ne devrait pas s'attendre à ce que les Etats-Unis portent seuls ce fardeau", a-t-il déclaré devant des milliers de personnes rassemblées dans un grand gymnase de Strasbourg, dans l'est de la France. "C'est un problème qui nous est commun. Et il nécessite un effort conjoint", a-t-il ajouté, dans sa première rencontre avec des citoyens européens qui restent très sceptiques sur la nécessité de cette guerre.

En raison de la proximité de ses bases arrières en Afghanistan et au Pakistan, "il est probablement plus vraisemblable qu'Al-Qaïda lance une grave attaque terroriste en Europe qu'aux Etats-Unis", a mis en garde Barack Obama, lors d'une conférence de presse conjointe avec le président français Nicolas Sarkozy.

"Nous soutenons complètement la stratégie américaine en Afghanistan", a répondu Nicolas Sarkozy, tout en répétant qu'il n'y aurait pas davantage de renforts militaires français. Mais, a-t-il ajouté, "nous sommes prêts à faire davantage sur le plan de la police, de la gendarmerie, sur le plan de l'aide économique pour former des Afghans et pour l'Afghanisation".

Plus de soldats belges

Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi de 21 000 militaires supplémentaires dans ce pays et une aide civile accrue. Barack Obama pourrait encore décider d'envoyer 10 000 hommes de plus. L'OTAN, déployée depuis 2003 en Afghanistan où elle commande la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), forte désormais de 61 000 soldats, n'a pas réussi à endiguer les attaques de plus en plus meurtrières des talibans.

Pour garantir la sécurité de la présidentielle afghane prévue en août, les dirigeants de l'Alliance, qui fête vendredi et samedi son 60ème anniversaire, devraient annoncer l'envoi de quatre bataillons - entre 3000 et 4000 hommes - réclamés par leurs chefs militaires.

Le gouvernement belge a ainsi approuvé vendredi l'envoi d'une soixantaine de militaires supplémentaires en Afghanistan et deux avions de combat F-16 et va doubler son aide financière à 12 millions d'euros par an, a indiqué vendredi le Premier ministre Herman Van Rompuy dans un communiqué.

Mais, comme la France, certains Européens préfèrent se concentrer sur la formation de la police et d'une gendarmerie afghanes. La chancelière allemande Angela Merkel, qui devait accueillir Barack Obama dans l'après-midi à Baden-Baden de l'autre côté de la frontière, est sur la même ligne.

(D'après Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK