B. Netanyahu: "La vérité c'est que les Palestiniens bloquent les négociations"

B. Netanyahu: "La vérité c'est que les Palestiniens bloquent les négociations"
B. Netanyahu: "La vérité c'est que les Palestiniens bloquent les négociations" - © Tous droits réservés

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu'il se rendrait lui-même à la session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU pour exprimer la "vérité" d'Israël face à la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine au Conseil de Sécurité. Le Hamas, de son côté, demande la reconnaissance de toute la Palestine, y compris sur le territoire d'Israël.

"Mon voyage a un double objectif : faire en sorte que la tentative (des Palestiniens) de contourner des négociations directes échoue au Conseil de Sécurité, et exprimer notre vérité à l'Assemblée générale", a déclaré Benjamin Netanyahu au début du conseil des ministres hebdomadaire.

"La vérité, c'est qu'Israël veut la paix et que les Palestiniens font tout leur possible pour bloquer des négociations directes (...). Ils doivent comprendre que la paix ne peut être obtenue que par des négociations, et non en essayant de les contourner par la voie de l'ONU".

Benjamin Netanyahu s'est de plus dit "convaincu" que les Etats-Unis allaient faire échouer le projet palestinien. Washington a régulièrement menacé d'user de son droit de veto au Conseil de sécurité pour bloquer la démarche des Palestiniens.

Selon son bureau, le Premier ministre israélien doit s'envoler mercredi pour New-York, où il devrait rencontrer le même jour le président américain Barack Obama. Il doit prendre la parole vendredi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, après le président palestinien Mahmoud Abbas.

Mahmoud Abbas était lui-même déjà en route dimanche pour New York, où il doit rencontrer des chefs d'Etat et de gouvernement à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU, où il doit demander la reconnaissance d'un Etat palestinien.

Le dirigeant du Hamas, Khalil al-Hayya, a affirmé que cette revendication n'était pas suffisante, lors d'une réunion de parlementaires palestiniens à Gaza, territoire contrôlé par le Hamas. Il a appelé à "demander une reconnaissance d'un Etat palestinien sur tout le territoire de la Palestine et la confirmation du droit des Palestiniens à vivre à l'intérieur des frontières de cet Etat".

Le Hamas considère comme "Palestine historique" le territoire de la Palestine sous mandat britannique (1920-1948), avant la création de l'Etat hébreu, s'étendant du fleuve Jourdain à la mer Méditerranée. "Nous demandons aux Nations unies d'invalider l'entité qui a pris la décision de s'établir sur la terre d'un autre", a ajouté le dirigeant, en faisant référence à Israël, lors de cette réunion à laquelle assistait le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh.

Selon le Hamas, la demande de Mahmoud Abbas "comporte de nombreux risques et peut constituer une violation des droits nationaux tels que le droit au retour, notre droit à la résistance et à l'autodétermination", a déclaré un porte-parole du Hamas à Gaza.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK