Autriche : le Conseil de l'Europe déplore les maigres progrès du pays en matière de lutte contre la corruption

Le Conseil de l'Europe a déploré les progrès "globalement insuffisants" de l'Autriche en matière de lutte anticorruption dans les milieux judiciaires ou politiques, dans un rapport rendu public lundi.

Selon le Groupe d'États contre la corruption (GRECO), un organe du Conseil de l'Europe, "l'Autriche n'a mis en oeuvre de façon satisfaisante (...) que deux des dix-neuf recommandations" qu'il avait émises en 2017.

Le GRECO relève ainsi que "le très faible niveau de conformité" avec ses recommandations "n'a pas évolué" qu'il s'agisse de "la transparence du processus législatif" ou d'un "code de conduite pour les députés" sur des questions comme les conflits d'intérêts ou les déclarations de patrimoines. Concernant les juges et les procureurs, il juge "regrettable qu'un nombre considérable de mesures" envisagées depuis 2018 "n'aient toujours pas été finalisées".


A lire aussi : Corruption: la Hongrie épinglée par la Commission européenne


Il pointe ainsi des manquements dans les processus de sélection des magistrats ou leur évaluation même s'il note "des progrès" avec de nouvelles dispositions leur interdisant d'occuper simultanément des fonctions politiques ou en matière de déontologie.

Le GRECO demande ainsi à l'Autriche de lui soumettre un rapport sur l'avancement de la mise en oeuvre de ses recommandations "dès que possible et, au plus tard, le 30 septembre 2021".


A lire aussi Chypre: des centaines de manifestants à Nicosie contre la corruption et les restrictions


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK