Aujourd'hui, lundi, commence la campagne du second tour

Aujourd’hui marque le début de la campagne pour le second tour. Et le moins que l’on puisse dire est que les deux candidats s’opposent quasiment en tous points.

Des points de vue opposés sur l'Europe

A commencer par l’Europe, qui est au cœur du programme d’Emmanuel Macron comme de Marine Le Pen. Lui souhaite davantage d’Europe avec une zone euro doté d’un budget propre, d’un parlement et d’un ministre des finances.

Cette zone euro, la candidate du Front National, veut, elle la quitter tout comme la zone Schengen. Pour Marine Le Pen, la France doit même quitter l’Union Européenne. Ce " Frexit ", elle le proposerait lors d’un référendum.

Autre grand sujet de divergences: les questions sociales. Marine Le Pen souhaite rétablir la retraite à 60 ans quand son adversaire veut, lui, unifier les différents régimes de retraites et revenir sur les régimes spéciaux. Il souhaite également suspendre les allocations à un chômeurs qui refuseraient deux offres d’emplois " décentes ".

Côté nombre de fonctionnaires: le centriste promet de supprimer 120 000 fonctionnaires dans le pays en épargnant l’hôpital, l’école et la police. La police, c’est également là où la candidate FN souhaite embaucher: 21 000 fonctionnaires.

Enfin, il y l’immigration. Marine Le Pen veut la réduire drastiquement à un solde annuel de 10 000 personnes. Emmanuel Macron veut lui réduire l’examen des demandes d’asile à 6 mois.

Et maintenant?

Dans un discours prononcé peu après 21h, Marine Le Pen a invité "tous les patriotes sincères [...] à [la] rejoindre". 

Emmanuel Macron a attendu la toute fin de soirée pour s'exprimer. "J'œuvrerai dans les quinze jours qui viennent pour que nous puissions rassembler le plus largement possible autour de ma candidature", a-t-il déclaré.

Benoît Hamon et François Fillon appellent à voter Emmanuel Macron

Dans un discours prononcé peu après l'annonce des résultats, Benoît Hamon, candidat socialiste, a demandé à ses électeurs de voter Emmanuel Macron pour faire barrage à Marine Le Pen. Bernard Cazeneuve, le Premier ministre, fait le même choix. François Fillon a donné la même consigne de vote aux alentours de 20h40.

Jean-Luc Mélenchon, lui, n'a pas donné ouvertement de consigne de vote. Il compte laisser la parole aux militants avant de prendre parti en vue du second tour.

Selon plusieurs sondages, Emmanuel Macron battrait Marine Le Pen au second tour avec une avance confortable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK