Aujourd'hui en Europe: la plupart des jouets dangereux viennent de Chine

Rapex publie un rapport sur les jouets et vêtements dangereux (Illustration)
Rapex publie un rapport sur les jouets et vêtements dangereux (Illustration) - © Flickr-scazon

Les années se succèdent et se ressemblent : la majorité des jouets et des vêtements dangereux bloqués dans l'Union européenne proviennent de Chine. C'est la conclusion du rapport annuel 2012 du système d'alerte européen RAPEX.

RAPEX, c'est le système d'alerte rapide de l'Union européenne. Il assure le lien entre les États membres et la Commission européenne. L'idée c'est de permettre une diffusion rapide des informations qui concernent les produits de consommation importés en Europe et jugés dangereux. Les 27 États membres participent à cet échange d'informations mais trois autres États hors Union sont associés  : l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège.

Les produits de consommation non comestibles

Lorsqu'un produit est considéré comme dangereux, les autorités peuvent par exemple interdire l'importation du produit en Europe. Elles peuvent aussi retirer le produit du marché. On ne parle pas de produits alimentaires, là les contrôles dont différents. Il s'agit bien de ce qui n'est pas comestible comme les jouets, les vêtements, les articles de mode, les appareils électriques, l'électroménager... Ce genre de produits de consommation.

Pour les vêtements, il s'agit par exemple de cordelettes inadéquates que l'on trouve sur des vêtements enfants. Elles peuvent tout bonnement les étrangler, mais il y aussi les produits chimiques présents dans le textile.

La majorité des jouets bloqués sont d'origine chinoise

Presque 2 300 produits ont fait l'objet d'alertes l'année passée et un peu plus de la moitié d'entre eux proviennent de Chine. Ce midi, Toni Borg (commissaire en charge de la sécurité des consommateurs) a rappelé que la Chine est l'un des premiers exportateurs vers l'Union européenne. Il a également insisté sur le fait que la plupart des produits chinois sont sûrs.

Un sur cinq de ces produits bloqués dans l'Union est un jouet. Et dans ces jouets, la toute grande majorité provient de Chine. On parle de 93% des jouets importés qui proviennent de Chine, Hong Kong incluse. L'un des jouets dangereux montrés ce midi était un petit ours roux bien sympathique revêtu d'un costume de secouriste. En l'occurrence ce n'était pas le nounours qui était dangereux mais son costume qui contient des produits chimiques dangereux.

La commission a mis en avant une bonne collaboration avec les Chinois pour lutter contre la fabrication de produits dangereux mais elle a dû reconnaître que le nombre d'alerte sur les produits chinois a augmenté en 2012. On est revenu au niveau de 2010 alors qu'on avait constaté une amélioration en 2011. Le commissaire à la protection des consommateurs n'a pas précisé ce midi ce qu'il envisageait de faire pour renverser la tendance. Toni Borg a juste précisé que la Chine ne bénéficierait pas de traitement de faveur.

Africa Gordillo

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK