Aube Dorée en Grèce: cette vidéo va-t-elle faire tomber le gouvernement?

Dossier Aube Dorée: cette vidéo va-t-elle faire tomber le gouvernement grec?
Dossier Aube Dorée: cette vidéo va-t-elle faire tomber le gouvernement grec? - © Tous droits réservés

Ilias Kasidiaris, porte-parole du parti néo-nazi grec Aube Dorée, a filmé une conversation qu’il a eue avec un proche collaborateur du Premier ministre hellène, Antonis Samaras (centre-droit). Il y lance des accusations fracassantes sur les agissements du gouvernement grec et de la haute magistrature à l’égard du parti d’extrême droite. Des propos qui l’ont contraint à démissionner et qui pourraient avoir d’importantes répercussions dans le landerneau politique et judiciaire grec.

Bref rappel, suite au meurtre du rappeur engagé Pavlos Fyssas par un partisan d’Aube Dorée en septembre dernier, la machine judiciaire grecque se met en branle contre ce parti ouvertement néo-nazi.

Très vite, les cadres du parti, dont le chef, Nikos Michaloliakos, sont arrêtés et placés en détention. Le parlement grec suspendra l’aide publique du parti un peu plus tard. Mais très vite également, plusieurs des cadres du parti arrêtés sont libérés sous caution et dénoncent une persécution politique.

 

Si l’on en croit les affirmations de Takis Baltakos, ces opérations auraient eu des motivations politiques et auraient été commanditées par les ministres de l’Intérieur et de la Justice, avec la complicité d’Efterpi Goutzamani, le procureur en chef de la Cour Suprême. Le but de la manœuvre étant de renforcer la position de Nouvelle Démocratie, le parti du Premier ministre, au sein de l’échiquier politique grec, en annihilant le parti d’extrême droite, tout en affaiblissant le parti de gauche radicale Syriza, très critique jusque-là sur l’attitude des autorités grecques vis-à-vis des néo-nazis.

Takis Baltakos a en effet été filmé à son insu par le porte-parole d’Aube Dorée, Ilias Kasidiaris, à qui il a fait ces révélations fracassantes.

 

Il est évidemment impossible à ce stade de se prononcer sur le bien-fondé ou non des accusations proférées par ce proche du Premier ministre. Mais quoi qu’il en soit, le fait qu’un collaborateur aussi important du gouvernement puisse avoir ce genre de conversation avec un leader du parti néo-nazi est déjà en soi plus qu’interpellant.

D’autant qu’il s’agit d’un homme qui s’était déjà prononcé comme ouvert à une participation des néo-nazis au gouvernement par le passé et a adopté des postures politiques ouvertement xénophobes.

Pour ce qui est de la teneur des accusations, elles sont de nature à faire vaciller l’actuel gouvernement de centre-droit. Le journaliste indépendant Kostas Kallergis offre un décodage du contenu de la vidéo ainsi qu’un rappel édifiant de qui est Takis Baltakos. Ce dernier a évidemment démissionné suite à la diffusion de la vidéo par Aube Dorée.

Un article à découvrir absolument sur le blog de Kostas Kallergis.

Ju. Vl. avec WhenTheCrisisHitTheFan.com et BBC.com