Au Tchad, des milliers d'enfants touchés par la malnutrition sévère aiguë

C’est un fléau qui ravage le pays. Depuis 3 ans, le Tchad connaît une crise qui empêche des milliers de familles de se nourrir. Parmi elles, les enfants sont particulièrement touchés. Focus.

15 000 enfants pris en charge

5 kilos, c’est le poids du petit Saleh, 6 mois. À cet âge, l’enfant devrait peser 6,8 kilos selon les normes de croissances établies par l’Organisation mondiale de la Santé. Comme lui, ce sont 15 000 petits Tchadiens qui ont été pris en charge par l'organisation humanitaire ALIMA rien qu’à N'Djamena. "C’est énorme 15 000 ! C'est une situation d'urgence absolue", s’inquiète le docteur Jean-Claude Djoumessi.

Le praticien exerce au sein d’un hôpital gouvernemental à N’Djamena, la capitale du pays. Là-bas, les médecins sont débordés par l’afflux croissant d’enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë, la forme la plus grave de cet état nutritionnel.

Des prévisions catastrophiques

Depuis trois ans, le Tchad traverse une grave crise économique causée par la baisse du prix du pétrole. Des milliers de familles pâtissent de cette situation et peinent à subvenir à leurs besoins. Sur place, les médecins appellent à l’aide. "On a le pouvoir d'achat des mamans qui a baissé. Les mamans n'arrivent plus à se procurer de quoi nourrir leurs enfants", continue le docteur Djoumessi. À cette impossibilité de se nourrir, s’ajoute une grève du système de santé, qui ne permet pas aux enfants d’être soignés convenablement.

Les prévisions des acteurs de la santé tchadiens s’annoncent catastrophiques. Sur une population de 14,5 millions d’habitants, ils estiment qu’en 2018, environ 287 000 enfants entre 0 et 5 ans souffriront de malnutrition sévère aiguë.

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK