Au Nigeria, la ville de Port Harcourt asphyxiée par un nuage de pollution

La situation dure depuis 2016. La ville de Port Harcourt, au Nigeria, subit les conséquences d’un épais nuage de pollution. Explications. 

"Vous vous levez le matin dans des particules noires qui vous entourent et vous rendent malades". Depuis 2016, la ville de Port Harcourt est prisonnière d’un épais nuage de pollution. Désormais, de la suie noire récouvre régulièrement la ville et pollue l’eau. "Si je prends mon bain, la couleur de l’eau, les traces sur l’évier sont toujours noires. Parfois, il est très difficile de réussir à les nettoyer", explique Charles Adolor, un habitant. 

La plus grande réserve d’hydrocarbure du pays

La ville de Port Harcourt est située au coeur de la plus grande réserve d’hydrocarbures du pays, le delta du Niger. On peut y trouver de nombreuses industries pétrolières ainsi que des raffineries. Résultat : des fumées polluantes qui viennent s’ajouter à celles déjà émises par les générateurs de diesel et la circulation routière. L’air est surchargé en mélanges de produits, acides calcinés, métaux et poussières. Trente fois moins épaisses qu’un cheveu, certaines particules peuvent être facilement ingérées. 

Alors que certains craignent la multiplication de cancers et de malformations à la naissance, des médecins ont récemment relevé une augmentation des problèmes respiratoires. De leur côté, les habitants déplorent le manque de mesures concrètes malgré la "situation d’urgence" déclarée par le gouvernement. 

D’autres villes du pays connaissent une situation similaire à celle de Port Harcourt. En effet, 94 % des Nigérians respirent un air trop pollué, dépassant les seuils recommandés par l’Organisation mondiale de la Santé.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK