Au moins 20 sarcophages découverts, "exactement comme les anciens Égyptiens les avaient laissés"

Des archéologues égyptiens ont découvert “une immense cache" d’au moins 20 sarcophages en bois bien conservés et peints de couleurs vives près de l’ancienne ville égyptienne de Louxor, selon un communiqué du ministère égyptien des antiquités. D’après les experts, le trésor comprend des tombes datant de 1994 av. J.-C. à 332 av. J-C. 

Les autorités égyptiennes ont salué cette découverte comme étant “la plus grande et la plus importante” de ces dernières années. 

Dans le même communiqué, le ministère souligne que les cercueils ont été retrouvés "exactement comme les anciens Égyptiens les avaient laissés". 

Répartis sur deux niveaux dans une grande tombe, les sarcophages arborent toujours leurs sculptures originales de visages et de mains de couleurs rouge, verte, blanche et noire qui ne se sont pas estompées avec le temps. 

Thèbes

Les sarcophages ont été retrouvés dans la nécropole d’Assasif sur la rive ouest du Nil, le site faisait autrefois partie de l'ancienne ville de Thèbes, dont les ruines se trouvent à Louxor actuelle. 

Thèbes était l’une des régions les plus importantes de l’Égypte ancienne et abritait autrefois la royauté et la haute société. En 2035 av. J.-C, elle était devenue la capitale du pays. Elle est restée la ville royale jusqu’à ce qu’Akhenaton la transfère à El-Armana. 

Toujours dans la région de Louxor, la semaine dernière, le ministère égyptien des antiquités a déclaré avoir trouvé “une ancienne zone industrielle”, qui abrite une trentaine d'ateliers qui servaient jadis à la production d'objets de décoration, de mobilier ou encore de poteries destinées aux tombes royales. 

Probablement des prêtres et leurs épouses

Les sarcophages abritent "probablement des prêtres, des prêtres subalternes et leurs épouses", selon Roland Enmarch, spécialiste en égyptologie à l’Université de Liverpool, dans un interview avec le Daily Mail. "À l'époque, les prêtres étaient aux commandes et dirigeaient le sud de l'Egypte. Il y avait, certes, un pharaon au nord, mais cette région aurait été dirigée par des prêtres", a-t-il précisé. 

"A cette époque, les habitants de Louxor vivaient et travaillaient à proximité. La plupart travaillaient du côté est de la rivière. À l’ouest, c’est le pays des morts que beaucoup voudraient y être enterrés".

Des recherches archéologiques menées par le passé à la nécropole d'El-Assasif, où les nobles et fonctionnaires étaient enterrés à l'époque des pharaons, ont déjà permis de révéler des découvertes remontant à la 18e dynastie égyptienne, laquelle a débuté vers 1539 av. J.-C. 

Les experts ont fourni peu de détails sur cette découverte, sauf que les autorités ont déclaré que de nouveaux détails devraient être révélés samedi 19 octobre, lors d'une conférence de presse donnée à Louxor. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK