Au moins 20 morts dans l'explosion d'une bombe près d'un bureau de vote au Pakistan

Au moins 20 morts dans l'explosion d'une bombe près d'un bureau de vote au Pakistan
Au moins 20 morts dans l'explosion d'une bombe près d'un bureau de vote au Pakistan - © BANARAS KHAN - AFP

Une bombe a explosé ce mercredi matin à proximité d'un bureau de vote à Quetta au Pakistan, faisant au moins 20 morts selon les premières informations relayées par la police locale. La ville est située dans la province du Baloutchistan, près de la frontière avec l'Afghanistan.

Dans la région de Quetta, un kamikaze avait tué durant la campagne électorale plus de 150 personnes en marge d'un rassemblement. Selon Mohammed Jaffar, un médecin d'un hôpital de Quetta interrogé par l'agence DPA, 28 personnes, dont des enfants, ont été tuées mercredi, et plus de 40 seraient blessées. Une équipe policière assurant la sécurité du bureau de vote semble avoir été la cible de la bombe. Des policiers feraient partie des victimes, selon un responsable local.

Le kamikaze "a essayé d'entrer dans le bureau de vote et quand la police a tenté de l'arrêter, il s'est fait exploser", a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'administration locale, Hashim Ghilzai. Plus tôt mercredi, une attaque à la grenade a visé un bureau de vote du district de Khuzdar, également au Baloutchistan, qui a tué un policier et en a blessé trois autres.

Attaque revendiquée par l'EI

L'organisation terroriste État islamique a revendiqué l'attaque ce mercredi l'attaque. L'agence de presse de propagande de l'EI, Amaq, a relayé qu'un "kamikaze portant une veste d'explosifs a touché un bureau de vote".

Le groupe État islamique (EI) avait précédemment revendiqué un des attentats les plus sanglants de l'histoire du Pakistan, un attentat suicide contre un meeting électoral lors de la campagne menant aux élections de mercredi. Cette attaque, le 13 juillet, avait aussi été menée au Baloutchistan, à Mastung à une quarantaine de kilomètres de Quetta. Elle avait fait plus de 150 victimes. Le kamikaze avait été identifié comme étant un Pakistanais ayant séjourné en Afghanistan les années précédentes pour faire le djihad contre la coalition internationale.

Sanglante campagne électorale

Les Pakistanais sont appelés aux urnes mercredi pour les législatives, à l'issue d'une campagne qui a elle-même déjà été entachée par des attentats et des accusations d'interférence de l'armée. Les principaux prétendants au poste de Premier ministre sont l'ex-champion de cricket Imran Khan, du parti PTI, et Shahbaz Sharif, frère de l'ancien chef du gouvernement Nawaz Sharif, à la tête du parti PML-N.

Plus de 85.000 bureaux de vote ont ouvert leurs portes à travers le pays. Ils resteront ouverts jusqu'à 18h GMT (15h en Belgique). Les premiers résultats sont attendus dans la soirée.

Images APTN

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK