Au Massachusetts, un violeur a le droit de garder l'enfant de sa victime

Illustration: une manifestation contre le viol
2 images
Illustration: une manifestation contre le viol - © NICOLAS MAETERLINCK

Dans l'Etat américain du Massachusetts, un homme peut légalement demander la garde de l'enfant né des suites du viol qu'il a commis. Comme le rapporte le magazine en ligne vice.com, une femme se bat actuellement pour éviter ce scénario, mais sa lutte prend les allures d'un chemin de croix.

Jamie Melendez a été condamné à 16 ans de prison conditionnelle pour avoir violé une jeune fille de 14 ans. Celle-ci est tombée enceinte suite au crime qu'il a commis.

La victime s'est révoltée en réalisant dernièrement que les conditions de la conditionnelle imposent au violeur d'engager une procédure devant le tribunal de la famille, et de se conformer aux décisions de la juridiction jusqu'à ce que l'enfant atteigne l'âge adulte. Son droit de paternité est donc reconnu, mais la victime déplore aussi le fait d'être forcée par la loi à une relation non consentie de 16 ans avec son violeur.

Elle a donc entamé une procédure contre l'Etat de Massachusetts, estimant que ses droits, garantis par la constitution, sont lésés. Son avocat ajoute que quand bien même elle réussirait à interdire la garde de l'enfant à son violeur, ce dernier pourra tout de même faire constamment planer la menace de nouvelles réclamations au tribunal.

Le Massachusetts, peut-on lire dans l'article de vice.com, est l'un des 31 Etats américains qui n'ont aucune loi empêchant les violeurs de demander le droit de garde de l'enfant né des suites de leur crime.

L'intégralité de l'article est à lire sur vice.com.

G.R.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK