Au Maroc, le leader du mouvement de contestation sociale Hirak condamné à 20 ans de prison

Au Maroc, le leader du mouvement de contestation sociale Hirak condamné à 20 ans de prison
Au Maroc, le leader du mouvement de contestation sociale Hirak condamné à 20 ans de prison - © Tous droits réservés

"Nous sommes des fils de pauvres, des gens simples sortis dans la rue pour dire non à l'injustice." Au Maroc, le leader du mouvement de contestation sociale Hirak vient d'être condamné à 20 ans de prison.

Nasser Zefzafi est le leader du Hirak, un mouvement de contestation sociale au Maroc. Il vient d’être condamné à une lourde peine : 20 ans de prison pour “complot visant à porter atteinte à la sécurité de l’État“.  

Nous sommes des fils de pauvres, des gens simples sortis dans la rue pour dire non à l’injustice et à la tyrannie“, a-t-il déclaré en 2017.

Le mouvement Hirak est né en 2016 dans le Rif, l’une des régions les plus pauvres du Maroc. C’est la mort tragique d’un poissonnier qui a mis le feu aux poudres. Celui-ci est mort broyé dans une benne à ordures alors qu’il tentait de récupérer sa marchandise saisie par la police.

Dans une région peu considérée par l’État central et marquée par un fort taux de chômage, plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour réclamer plus de justice sociale et plus de services publics. 

Tout cela se résume à une seule chose : des revendications sociales, économiques et culturelles et la levée du statut militaire de la région“, a expliqué Nasser Zefzafi. 

1 à 20 ans de prison pour les militants 

L’armée a été déployée et plusieurs centaines de manifestants ont été arrêtés à l’image du leader du mouvement Hirak. Le mouvement s’est alors amplifié. 

Nasser Zefzafi et une centaine de militants ont finalement été condamnés à des peines allant de 1 à 20 ans de prison ferme. 

Après l’annonce du verdict, des manifestants sont venus montrer leur soutien aux condamnés devant le parlement à Rabat. “Pour moi, ceux qui ont été arrêtés se battaient juste pour leurs droits. Ils ne méritent pas 20 ans de prison“, a estimé un manifestant. “Comment quelqu’un qui demande un hôpital ou une école peut prendre 20 ans de prison ?“, a-t-il poursuivi. 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK