Au Burkina Faso, le crocodile est le meilleur ami de l'homme

Sur les rives de la mare de Bazoulé, les crocodiles et les hommes sont intimement proches, surtout quand il s’agit de déguster un poulet. Dans ce petit village proche de la capitale burkinabé, une centaine de reptiles cohabitent harmonieusement avec les enfants comme les adultes depuis des siècles.

Pierre Kaboré, habitant de Bazoulé raconte : "On s’est habitué avec les crocodiles quand on était petit à nager dans l’eau avec eux et présentement on peut toujours les approcher, les toucher, s’asseoir dessus, tirer des photos. Même si tu as le courage de t’allonger dessus il n’y a pas de problème, c’est des crocodiles sacrés, ils font pas de mal à quelqu’un."

Selon la légende, les crocodiles auraient guidé des villageois assoiffés vers une source d’eau il y a plus de 500 ans. Depuis, les hommes et les reptiles sont devenus inséparables et aucune attaque mortelle n’a été recensée. A Bazoulé, les crocodiles sont vénérés.

Pierre Kaboré, ajoute : "On peut dire que c’est notre totem, en fait les crocodiles ils sont représentés comme l’âme de nos ancêtres. Dans ce cas s’ils meurent on les enterre et puis on fait même des funérailles comme si c’était un être humain."

La complicité entre l’homme et l’animal a rapidement été perçue comme un ressort de développement. Les touristes sont les bienvenus à condition qu’ils domptent leur peur.

Thomas Baspin, touriste: "C’était sympa à voir de loin mais une fois que j’ai dû m’assoir dessus là c’était un petit peu plus flippant! C’est super je pense qu’il faut le faire au moins une fois, ça vaut le coup mais bon voila, maintenant c’est fini, j’aime bien les regarder de loin !"

Mais le paisible équilibre de Bazoulé est aujourd’hui menacé. Les attaques menées par les groupes islamistes dans le pays ont fait fuir les touristes.

Raphael Kaboré, guide à la mare aux crocodiles sacrés précise : "Il y a moins de touristes actuellement sinon dans l’année on pouvait avoir au moins plus de 10.000 visiteurs dans l’année, mais actuellement ça ne dépasse pas 4.000 ou 5.000 visiteurs dans l’année qu’on peut recevoir."

Au terrorisme s’ajoute la baisse des précipitations dans la région. La mare aux crocodiles s’assèche au fil des saisons avec le réchauffement climatique.

A Bazoulé, les crocodiles devront peut-être orienter à nouveau les villageois vers des contrées plus clémentes.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK