Au Bhoutan, le bonheur national brut remplace le PIB

Au Bhoutan, le bonheur national brut remplace le PIB
Au Bhoutan, le bonheur national brut remplace le PIB - © Tous droits réservés

L’un des pays les plus fermés du monde. Le Bhoutan est un petit royaume dans l’Himalaya, c’est le seul pays au monde à suivre les règles du " bonheur national brut ". Un concept créé il y a plus de 40 ans pour remplacer le PNB, l’indicateur de richesse des pays. Une de nos équipes a pu rentrer dans ce pays et vérifier la réalité de ce bonheur affiché comme un slogan par les autorités.

Tourisme à haute valeur

Le Bhoutan vit à une autre époque, baigné dans ses traditions, coupé de la modernité et de la mondialisation. Les
règles sont strictes, très peu d’étrangers sont acceptés, à peine 200.000 chaque année. Du tourisme "à haute valeur et à faible impact" dit-on ici.

Pour décourager le tourisme de masse, un prix et une taxe de durabilité obligatoire : 200 dollars par jour et par personne au minimum.

Dans une école privée de la capitale, chaque journée commence par une minute de méditation. Les valeurs d’altruisme, de bienveillance et du bonheur sont au cœur de l’enseignement.

Amener le bitume, l’électricité, l’eau courante dans les coins les plus reculés, améliorer la vie des citoyens, c’est un fondement de la politique du bonheur. Tout comme la préservation des traditions.

Profond respect de l'environnement

Le Bhoutan veut contrôler son développement. Il le veut respectueux des traditions et de la nature. L’environnement est capital dans le concept du bonheur national brut. La constitution exige au moins 60% de forêt, le Bhoutan est à 72% aujourd'hui, le seul pays "carbone négatif" au monde. Et il espère devenir aussi 100% bio d’ici 2020, la grande majorité des Bhoutanais sont agriculteurs.

Le bonheur est mesuré par les autorités au travers de sondages et chaque loi doit prouver qu’elle le renforce réellement. Mais le pays a aussi ses problèmes. 1 Bhoutanais sur 10 vit encore sous le seuil de pauvreté, l’alcoolisme est répandu et le chômage touche particulièrement la jeunesse, plus de 7% d’entre eux.

Jeune démocratie de 10 ans à peine, le Bhoutan dénote dans le paysage mondial. Peut-on réellement décréter le bonheur comme on interdit la cigarette ? On verra si la recette résiste au temps et aux sirènes du développement qui séduisent la jeunesse.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK