Attentat de Berlin: pourquoi ne voit-on pas de militaires dans les rues allemandes?

La chancelière allemande Angela Merkel rend visite à des soldats à Leer, dans le nord de l'Allemagne, le 7 décembre 2015.
La chancelière allemande Angela Merkel rend visite à des soldats à Leer, dans le nord de l'Allemagne, le 7 décembre 2015. - © PATRIK STOLLARZ - AFP

La vie reprend à Berlin, le marché de Noël visé par un attentat a rouvert ce jeudi matin. Même si, par respect pour les victimes de l'attaque au camion de lundi soir, les illuminations et les événements musicaux sont interdits.

Dans le même temps, la traque se poursuit. La police a identifié un suspect, un ressortissant tunisien de 24 ans. Un avis de recherche européen a été lancé dans la nuit. Pourtant, chez nos voisins allemands, il n'est pas question d'Etat d'urgence. Les militaires sont invisibles. Les dispositifs de sécurité ont bien été renforcés, mais cela ne se voit pas quand on se promène dans les rues.

Pas de "guerre" contre le terrorisme

Les Allemands ne parlent pas non plus de "guerre" contre le terrorisme. Le souvenir de la Seconde Guerre mondiale et du régime nazi n'y sont pas pour rien.

"La rhétorique militaire a été évitée explicitement. Un certain nombre de ministres et d'hommes et femmes politiques ont dit : 'C'est terrible, c'est un coup dur, on va se défendre. Mais on ne va pas parler de guerre parce que ce n'est pas une situation de guerre.'", explique Peter Schöttler, historien allemand affilié à l'Institut d'histoire du temps présent.

Sauf un état d'exception, l'armée n'a aucun droit d'intervenir sur le plan intérieur

Le chercheur au CNRS poursuit : "On n'a pas un état d'exception. Personne n'a évoqué cette possibilité. Je crois que, politiquement, ça ne passerait jamais. Sauf un état d'exception, l'armée n'a aucun droit d'intervenir sur le plan intérieur. Donc vous ne verrez pas de militaire intervenir en Allemagne, à part par exemple en cas de catastrophe naturelle."

Mais comment expliquer cette mise à distance de l'armée en cas de crise en Allemagne? Pour Peter Schöttler, "les raisons historiques sont évidentes. Après la Seconde Guerre mondiale, l'armée allemande n'existait pas du tout pendant quelques années. Puis après le réarmement de l'Allemagne dans le cadre de l'Otan et de l'intégration occidentale, l'armée allemande a toujours eu un rôle très limité et explicitement orienté sur la défense nationale."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK