Attentat dans le métro de Londres: la police cherche d'autres suspects potentiels

La police britannique a refusé samedi d'exclure la piste de plusieurs suspects après l'arrestation d'un homme de 18 ans en lien avec l'attentat à la bombe commis la veille dans le métro londonien, dans un niveau d'alerte maximal.

"A ce stade, nous examinons encore la possibilité de savoir si une seule personne est responsable de l'attaque", a déclaré Neil Basu, un responsable de l'antiterrorisme au sein de la police londonienne, samedi soir lors d'un point presse.

"Notre priorité (...) est d'identifier et localiser tout autre suspect potentiel", a-t-il ajouté.

Vers 07H50 locales samedi, la police a arrêté un homme de 18 ans pour son implication présumée dans "la perpétration, la préparation ou l'instigation d'un acte de terrorisme", a-t-il dit, après l'explosion d'une bombe artisanale qui a fait 30 blessés.

Cette arrestation, qualifiée de "très importante" par la police, est intervenue dans la zone de départ du port de Douvres, un point de transit vers l'autre rive de la Manche.

Perquisitions

Elle a entraîné l'évacuation partielle du port vers 11H40 locales afin de permettre "de fouiller les lieux par mesure de précaution". Cette opération a permis à la police de mettre la main sur "plusieurs objets", tandis que le suspect a été transféré dans un commissariat de Londres, a détaillé M. Basu.

Dans un message télévisé diffusé à l'issue d'une réunion d'urgence du gouvernement, la ministre de l'Intérieur, Amber Rudd, a souligné samedi qu'il était "beaucoup trop tôt" pour dire s'il était connu des forces de l'ordre, comme l'avait affirmé la veille Donald Trump sur Twitter. Les propos du président américain avaient déjà fâché la Première ministre Theresa May.

"C'est une enquête qui avance très vite. Nous avons réalisé des progrès considérables (...) et nous continuerons à faire de notre mieux pour réduire les menaces dans ce pays", a déclaré la patronne de la police londonienne, Cressida Dick, sur la BBC.

La police a également partiellement évacué samedi un quartier résidentiel de Sunbury-on-Thames, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Londres, établissant un cordon de sécurité d'un rayon de 100 mètres autour d'une maison où une perquisition était en cours depuis le début de l'après-midi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir