Attaques à Vienne : le gouvernement autrichien ordonne la fermeture de "mosquées radicales"

Veillée à Vienne, en Autriche, le 05 novembre 2020
Veillée à Vienne, en Autriche, le 05 novembre 2020 - © JOE KLAMAR - AFP

Le gouvernement autrichien a ordonné la fermeture de "mosquées radicales", quatre jours après l'attentat perpétré à Vienne par un sympathisant du groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris vendredi auprès du ministère de l'Intérieur.

Le gouvernement donnera plus de détails sous peu, lors d'une conférence de presse de la ministre des Cultes et de l'Intégration, Susanne Raab, et du ministre de l'Intérieur, Karl Nehammer.

Dans un communiqué, l'IGGÖ, la principale organisation représentant les musulmans, qui gère 360 mosquées, a confirmé avoir procédé à la fermeture d'un lieu de culte qui "violait sa doctrine".


A lire aussi Attaque terroriste en Autriche : deux jeunes Viennois ont agi en héros


"La liberté est un bien précieux dans notre pays, que nous devons protéger contre les abus, y compris quand ils émanent de nos rangs", a commenté son président Ümit Vural.


A lire aussi Témoignage d'un Belge à Vienne : une dernière soirée avant le confinement qui se termine dans l'angoisse


Dans la foulée, la police avait procédé à l'interpellation de 16 hommes. Six de ces suspects ont été remis en liberté, a indiqué vendredi à l'AFP la porte-parole du parquet, Nina Bussek, les soupçons les concernant n'ayant pas été étayés.

Extrait du JT de ce 03 novembre:

Chef de la lutte antiterroriste suspendu 

Le responsable de la lutte antiterroriste à Vienne (LVT) a été suspendu, a annoncé vendredi le chef de la police, quatre jours après l'attaque qui a frappé la ville et les révélations de manquements dans la surveillance de l'assaillant.

Erich Zwettler, le responsable en question, "m'a demandé de le suspendre de ses fonctions parce qu'il ne veut pas faire obstacle à l'enquête", a déclaré devant des journalistes Gerhard Pürstl.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK